Affaire salaire indûment perçu : Dr Faya démonte la cabale dans « Sans Concession »

0
637

L’opposant Dr Faya Millimouno a levé un coin du voile sur ce qui s’apparente à un montage concernant un salaire qu’il aurait continué à prendre à la fonction publique qu’il a quittée depuis 25 environs. C’était ce mardi dans l’émission « sans concession » de votre quotidien électronique Guineenews où le président du parti Bloc Libéral était l’invité.

Dr Faya Millimouno ne se contente pas de nier l’existence de cette histoire. Dans ses explications, en bon pédagogue, non seulement il démontre qu’il s’agit d’un mensonge cousu de fils blancs, mais aussi demande à ses compatriotes de faire preuve d’exigence dans la lecture de l’actualité.  « J’aurai aimé que les guinéens disent aujourd’hui, alors on n’a pas de gouvernement », entame l’opposant. Et d’ajouter que «Quand un gouvernement dit, je payais ce monsieur depuis 25 ans mais il ne travaillait pas ; même à supposer que le monsieur a pris le salaire mais il ne travaillait pas, il faut aussi dire que vous n’avez pas un gouvernement».

La parenthèse refermée, l’invité de «sans concession» revient sur son histoire qui est parti de son homologation à l’école normale supérieure où il a servi de  1988 à 1993.  Arrivé à Montréal en août 1993, dans le cadre d’un programme appelé « bourse d’excellence de la Francophonie », selon ses explications,  en 1995, il fut informé que son salaire est coupé, sans aucune forme de procédure. Cela, indique-t-il, en violation des principes qui stipulaient  que les fonctionnaires en situation de perfection avaient droit au salaire indiciaire pour le quotidien de leurs familles restées au pays.

En conséquence, ‘‘depuis, je n’ai pas vu un seul sous de l’Etat Guinéen’’ confie Dr Faya, qui conclut que « du coup, il ne devait plus rien au gouvernement guinéen qui avait clairement rompu le contrat. » Et que, c’est ainsi qu’à la fin de ses études, il a cherché et trouver du travail à Washington…

Mais pour Dr Faya Millimouno, nul doute que cette histoire est un montage politique pour salir sa réputation. Et il est conforté dans sa lecture par des « bulletins nuls » qui existeraient à ISSEG (institut supérieur des sciences de l’Education de Guinée) et qui auraient été montrés à nos confrères du groupe Lynx Lance.

Par ailleurs le président du Bloc Libéral confirme que ses avocats travaillent pour faire la lumière sur cette cabale. Mais en attendant, il rappelle au pouvoir que ‘‘quand quelqu’un prend un salaire, il émarge.’’ Et « même si c’est quelqu’un qui émarge à sa place, on peut produire de ces émargements-là. » insiste-t-il.

Lire vidéo: