Affaire Super V-vs Féguifoot : à peine ouvert, le procès reporté pour le 26 septembre

septembre 12, 2018 1:18
0

A peine ouverte dans la matinée de ce mercredi 12 septembre, l’audience de l’ancien président de la Fédération guinéenne de football, Salif Super V Camara a été renvoyée. Une décision de la présidente du tribunal de première instance de Kaloum qui est motivée par l’absence du principal mis en cause.

Peiné par cette absence de Super V au procès, l’avocat de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot) a demandé l’exécution du mandat d’arrêt déjà émis contre l’accusé.

«Il (Salifou Camara, Ndlr) a été arrêté à Bruxelles. Il devait être transféré directement à la Maison d’arrêt de Coronthie. Mais les autorités l’ont laissé libre. Et aujourd’hui, vous l’avez constaté avec nous que M. Camara, n’a aucun respect pour les autorités judiciaires», se lâche Me Koundiano. Sinon, cet ancien ministre de la Justice dans le gouvernement mort-né de l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo rappelle qu’une personne qui est poursuivie a l’obligation de se présenter devant le tribunal.

« Ne le faisant pas, il doit faire l’objet d’une arrestation, surtout quand il existe un mandat contre lui. Ce mandat, il est régulier. Il a été pris dans les conditions les plus normales, parce qu’il était en fuite. La Fédération n’a pas pour objectif de le mettre en prison. Il a failli à la loi. Il est en porte-à-faux avec celle-ci. Et celle-ci se doit d’être appliquée. C’est ce que la Fédération poursuit à date. Ce n’est pas une question de personne, mais de procédure. M. Camara est citoyen comme vous et moi. A ce titre, il a l’obligation de se présenter devant le tribunal », insiste l’avocat Koundiano.

‘’Faits de détournement, d’abus de biens sociaux et publics, d’escroquerie, de faux et usage du faux, ainsi que de la diffamation’’. Ce sont là les chefs d’accusation retenus contre Super V, Ibrahima Blasco Barry, et Sékou Morthon Soumah, respectivement ancien président, ancien secrétaire général et ancien financier de la Fédération guinéenne de football. Absent du pays depuis plusieurs mois, Super V vient de regagner la Guinée.

Son absence au tribunal ce mercredi fait dire à Me Koundiano qu’il bénéficie d’une protection. «Sinon depuis 8 mois, il est recherché à travers le monde. Il n’a jamais comparu, ni le tribunal, encore moins devant le juge d’instruction », se désole-t-il.

Une réaction qui tonne mal dans les oreilles de l’avocat à la Cour, Me Djibril Kouyaté, avocat de Salif Camara. Pour l’homme en robe noire, son client avait, par le passé, eu une procédure devant le tribunal administratif du sport, avant de partir du pays.

Sur l’audience proprement dite de ce mercredi 12 septembre, Me Kouyaté indique que l’affaire a été renvoyée pour la continuation des débats. «Notre client n’était pas là, vous devez le savoir. Il est arrivé. Et il est prêt à comparaitre. Parce qu’il ne se reproche de rien », soutient Me Kouyaté.

A la question d’en savoir plus sur le séjour prolongé de son client en Occident, l’avocat répond que Super V est un homme d’affaires. « Donc, ce sont ses affaires qui l’ont empêché d’être là », justifie-t-il. La prochaine audience est prévue pour le mercredi 26 septembre prochain.