Affaire Thierno Nouhou vs Oustaz Tahibou: le dossier porté devant le ministère de la Justice

0
944

L’affaire opposant le cambiste Thierno Nouhou Diallo au couple Outaz Tahibou Bah et Hassatou Baldé est loin de connaitre son épilogue. Après le tribunal de première instance de Mafanco, la cour d’appel et la cour suprême, le dossier se trouve actuellement au niveau du ministère de la Justice pour « arrêt d’annulation », a confié ce samedi à la presse le cambiste Thierno Nouhou Diallo, qui a voulu apporter des précisions sur des propos tenus récemment par son adversaire.

Devant les médias qu’il a conviés ce samedi pour une mise au point de l’évolution du dossier, le cambiste Thierno Nouhou Diallo  s’est dit étonné d’entendre que cette affaire est close.

« Quand j’ai entendu Oustaz Tahibou Bah dire lors de sa dernière conférence de dimanche que cette procédure est terminée, j’ai été étonné et je m’inscris en faux. Je vous informe que l’affaire se trouve en ce moment au ministère de la Justice. En fait il veut se blanchir en faisant croire à l’opinion que c’est sa femme qui est l’actrice principale, et que lui il n’est qu’un simple arbitre, alors qu’il est au début, au milieu et à la fin de cette affaire», accuse Thierno Nouhou Diallo.

La cambiste conforte ses propos de « preuves », portant sur ses paperasses où la signature de Oustaz Tahibou serait apposée, reconnaissant devoir au cambiste la faramineuse somme.

Le cambiste précise qu’avant que cette affaire ne soit portée devant les tribunaux, de nombreux médiateurs ont tenté de la régler, notamment des sages de la coordination Hali Pular, des opérateurs économiques, des membres de l’AEEMG (Association des Elèves et Etudiants Musulmans de Guinée) et certains cambistes dont leur président.

« Donc, c’est avec une grande surprise que j’ai entendu Oustaz dire qu’un opérateur économique a tenté récemment de régler cette affaire à l’amiable et que moi j’ai refusé, parce que j’ai peur de le rencontrer. Cela n’a jamais été le cas », s’indigne le cambiste.

Faut-il rappeler, c’est une affaire de 8 milliards 86 millions de francs guinéens qui oppose le couple Bah et Thierno Nouhou depuis plus de 4 ans.

Ce dernier a porté plainte contre le couple pour escroquerie et abus de confiance au tribunal de première instance de Mafanco. Après plusieurs mois d’audience, les prévenus  n’ont pas reconnu les faits articulés contre eux.  Par ailleurs ce tribunal a reconnu les deux prévenus coupables des faits d’escroquerie et a condamné Oustaz Tahibou Bah à 18 mois de prison dont 12 assortis de sursis et 20 millions de FG d’amende. Quant à son épouse Hassatou Baldé, le tribunal l’a condamné à 18 mois de prison ferme et au payement de 30 millions d’amende.

Le tribunal les a également condamnés au payement solidaire des 8 milliards 86 millions escroqués et a validé la saisine des biens tels que des parcelles appartenant au couple Bah.

Les avocats de la défense ont interjeté appel à la cour d’appel qui, après plusieurs mois de débats, a infirmé le verdict du tribunal de première instance de Mafanco.

«N’étant pas d’accord avec cet arrêt, nous nous sommes transportés à la cour suprême pour un arrêt de cassation. Là-bas, nous avons eu des difficultés pour des problèmes de vices de formes de procédure et nous avons perdu parce que mon avocat s’est basé sur une ancienne loi. Mais les recours ne sont pas finis. Actuellement j’ai déposé un recours d’annulation au niveau du ministère de la Justice, et c’est le dernier recours et après je peux revenir en civil. Donc si M. Bah pense que c’est fini, il se trompe. Il m’a mis à genou mais heureusement des personnes qui connaissent ma probité morale continuent à m’appuyer dans mon business et j’ai décidé si je gagne 100 000 fg, je vais garder 20 000 fg pour obtenir justice», prévient le cambiste.