Affaire viandes pourries : Modibo relaxé pour délit non constitué

0
877

Jusque-là poursuivi pour « atteinte à la santé publique » suite à son arrestation le 19 février dernier  par les éléments du Secrétariat général à la Présidence chargé la lutte contre la drogue et le crime organisé, le restaurateur Mamadou Djouma Modibo Barry a été relaxé mercredi par le tribunal de première instance de Kaloum. Le célèbre restaurateur a été relaxé pour délit non constitué à son encontre.

«La loi a été appliquée de façon correcte, totale, sans parti pris, sans hésitation et sans peur…», a apprécié Me Dinah Sampil,  l’avocat de Modibo qui était accusé d’avoir falsifié les étiquettes d’un produit impropre à la consommation et de donner à manger à la population un produit prohibé. Modibo avait tout nié, allant jusqu’à charger des éléments du Secrétariat général à la Présidence chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue, du crime organisé et de répression des délits économiques et financiers. Modibo a indiqué à la barre que des éléments de l’équipe de Tiégboro lui avaient demandé de payer 200 millions de francs guinéens, puis 100 millions de francs guinéens, afin de le  libérer et  d’étouffer l’affaire.

Pour sa part, après l’arrestation de Modibo en février dernier, le colonel Moussa Tiégboro Camara déclarait : « Modibo est arrêté et mis sous mandat de dépôt. S’il est libéré demain… en tout cas nous on a fait notre travail ». Plus d’un mois après, Modibo est libéré.