AG de l’UFR : la démission de Sidya saluée par les militants de l’UFR

décembre 16, 2018 9:52

Comme s’ils n’attendaient que cela, les militants de l’Union des Forces Républicaines (UFR) se sont fortement mobilisés pour saluer la démission du président dudit parti du poste de Haut représentant du chef de l’Etat. Par des chants apparemment préparés pour l’occasion, ils ont accueillis Sidya Touré dans une véritable ambiance carnavalesque, samedi 15 décembre à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti à son siège national sis à Matam. 

« La Guinée a besoin de vous », « Sidya arrive », tels sont les slogans qu’on pouvait lire sur des pancartes tenues par des jeunes. Tour à tour, les responsables du parti ont expliqué les raisons de la démission du président du parti avant d’inviter les militants à se mobiliser pour la victoire de l’UFR en 2020.  

Parlant des motifs de la démission de Sidya, c’est d’abord le député Ibrahima Bangoura qui a expliqué que durant trois ans, le président de l’UFR a tenté de travailler avec le pouvoir en place en apportant son expertise dans le domaine de l’agriculture, de l’éducation, de l’électricité, entre autres, sans se faire écouter. A cela s’ajoutent les fraudes électorales dont l’UFR a été victime ainsi que le non-respect des accords électoraux signés avec le parti au pouvoir.  

« L’UFR marche sur propres pieds et non sur ceux de quelqu’un d’autre. Notre destin est dans nos mains. Sidya a fait notre vœu en démissionnant de son poste de Haut représentant du chef de l’Etat, faisons à notre tour son vœu, celui de nous mobiliser pour le conduire au Palais Sékhoutouréya en 2020 », a déclaré pour sa part la député Aissata Daffé, présidente des femmes de l’UFR. 

« C’est Sidya qui est capable et compétent. Il est le seul leader politique qui, avant de s’engager en politique, a démontré qu’il aime les Guinéens », a renchéri le député Saikou Yaya Barry.

 

Et d’ajouter : « Avant de s’engager en politique, il a fait des plantations où plusieurs Guinéens sont employés, c’est lui qui créé la première école privée en Guinée. Avant de s’engager en politique, il a encouragé ses amis de l’extérieur à venir investir en Guinée. Cela a apporté comme fruit : la création de l’usine d’Entag, de la Sobragui, de la Bonagui et l’usine de dynamite ».

 

Revenant à la démission de Sidya, le député a précisé que ce dernier est allé auprès du chef de l’Etat pour apporter sa contribution afin de faire avancer le pays et que n’ayant pas été écouté, il s’est retiré.

 

Pour Saikou  Yaya Barry, l’heure de la mobilisation est venue pour les militants de l’UFR afin d’empêcher la fraude électorale. Car, a-t-il conclu, « en 2020, c’est Sidya Touré qui va devenir président de la République ».

 

Tout en saluant la démission de Sidya Touré, le député uninominal de Kaloum a, quant à lui, tenu à préciser que c’est le président Alpha Condé qui a tendu la main à Sidya et non le contraire. Cheick Touré a invité les militants de l’UFR à se mobiliser derrière Sidya pour l’accompagner au Palais Sékhoutouréya en 2020. Et pour y arriver, il invité les militants du parti à s’opposer à tout cas de fraude aux prochaines échéances électorales.