AGEPI : la HAC «prend acte» de l’élection du nouveau bureau

avril 16, 2019 6:33

Le nouveau bureau exécutif de l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI), dirigé par Alpha Abdoulaye Diallo, a été reçu ce 16 avril par la présidente de la Haute Autorité de la Communication (HAC).

A l’entame de son intervention, Alpha Abdoulaye Diallo a rappelé le contexte dans lequel il a été élu : « comme vous le savez, le mandat du bureau exécutif sortant est arrivé à échéance le 17 septembre 2018. Face au refus d’organiser le congrès comme le prévoient les textes de l’AGEPI, une pétition a été lancée, à la suite de laquelle, un congrès a été organisé le 20 mars au Musée national.»

Alors qu’une plainte est déposée à la justice par l’équipe de Iboun Conté contre certains membres de son bureau, Alpha Abdoulaye sait qu’un des défis de son équipe, c’est le rassemblement de toutes les fractions : «nous sommes aujourd’hui face à un défi, celui de rassembler tout le monde autour de l’essentiel et rehausser l’image de marque de l’AGEPI qui est la mère des associations corporatives de la presse privée dans ce pays. L’AGEPI, sous notre mandat, devra retrouver toute sa place qu’elle mérite dans l’espace médiatique guinéen et dans c’est dans ce cadre-là nous que tendons une main fraternelle aux membres de l’ancienne équipe afin qu’ensemble, nous puissions mettre de côté les égos, les intérêts personnels pour continuer ensemble à relever le défi que nous connaissons tous. »

Martine Condé, la présidente de la HAC,  a tenu tout d’abord à évacuer la petite colère qu’elle a sur le cœur contre le bureau de Alpha Abdoulaye qui a saisi son institution par voie d’huissier.  « Nous sommes très honorés de vous recevoir ce matin. Nous avons reçu votre courrier demandant cette audience. Avant cela, nous avons été saisis par un huissier. Et nous n’arrivons pas à digérer cela. Parce que la HAC est votre institution. Vous ne pouvez pas nous saisir par voie d’huissier. On n’est pas à la justice. Je ne suis pas une hypocrite pour dire que je suis contente de vous. Je ne le suis pas, parce qu’il y a eu trop de bruits autour de cette association. La preuve, c’est que nous avons été saisis par un huissier», a déclaré Martine Condé qui a prodigué des conseils au Vice-président qu’elle appelle à plus de sagesse désormais.

Poursuivant, elle a demandé à la presse écrite de se mettre en règle : «faites en sorte que vous soyez en règle. Mais il ne faut pas prendre des gens qui ont leur bureau sous le manguier. Et il y en a plein dans votre bureau, monsieur le président. Nous connaissons la situation de toute la presse. »

Pour terminer, elle dit prendre acte de l’élection de ce nouveau bureau, mais demande qu’à la prochaine visite, qu’ils viennent avec l’équipe d’Iboun, sinon elle ne les recevra pas.