Agriculture : voici les types de sols rencontrés en Moyenne Guinée

août 31, 2018 7:20
0

C’est un secret de polichinelle que la République de Guinée connait 4 types de climat. Chacune des 4 régions naturelles présente ses spécificités climatiques. Le sol ne fait pas exception à cette règle naturelle. Et pour avoir un bon rendement agricole, les producteurs doivent nécessairement être bien informés sur le type de sol qu’ils travaillent. Ainsi, les agents de la Direction Préfectorale de l’Agriculture de Labé ont indiqué, à travers des enquêtes, que le Fouta Djallon a un sol « acide ».

Dans la description de ce type de sol, Lancinè Traoré, le Directeur Préfectoral de l’Agriculture de Labé a déclaré: «il faut dire qu’on utilise l’engrais ici parce que le Foutah a un sol acide. Et les sols acides, il faut les corriger. Pour corriger ce sol acide, nous avons un type d’engrais qu’on appelle dolomie que les gens ne connaissent pas tellement. Mais nous avons ce type d’engrais qui est là et qui permet de corriger les sols acides pour avoir un meilleur rendement ».

Pour ce faire, des études approfondies ont été faites en amont et la correction est déjà en cours poursuivit-il.

«On avait demandé aux conseils agricoles qui sont dans les communes rurales d’expliquer un peu le processus d’utilisation de ces engrais qu’on appelle dolomie pour justement procéder à la correction des sols acides qui sont les réalités du Fouta qui n’a pratiquement que le sol acide. Voilà pourquoi nous avons demandé qu’on ait la caravane agricole. Cette caravane agricole permettra de définir quel type d’engrais dont  le sol de Labé a besoin. Parce que cette caravane a fait déjà ses preuves dans certaines régions notamment Faranah où la caravane est passée pour définir le type d’engrais approprié. C’est-à-dire au lieu de payer tout le temps les engrais triple 17, triple 15 ; si on indique le type d’engrais précis qui est compatible au sol on l’envoie pour qu’ils (les producteurs) aient un bon rendement », a expliqué le Directeur Préfectoral de l’Agriculture (DPA) de Labé.

«Depuis notre rencontre à Kindia avec le président de la République, la caravane Marocaine était passée. Tous les chefs service étaient allés pour voir comment fonctionne cette caravane. On a demandé que toutes les régions de la Guinée puissent bénéficier de cette caravane agricole pour définir le type d’engrais, mais jusqu’à présent on est à l’attente et il n’y a pas de date », a-t-il conclu.

Avec ce genre de correction, les rendements des productions agricoles pourraient s’accroitre considérablement, estiment des spécialistes.