Agricultures: les conditions climatiques jouent de vilains tours aux agriculteurs de Kissidougou

0
1567

Selon le président de la chambre préfectorale de l’agriculture et de l’élevage et spécialiste du domaine agricole, rencontré ce mercredi, Dr. Théophile Telliano, énumère les difficultés auxquelles  les agriculteurs de Kissidougou sont confrontés  cette année.

« Nous avons des difficultés au niveau de l’écosystème. C’est à dire la pluviométrie qui est devenue très, très rare. Et surtout Kissidougou est une zone lisière de la savane. Donc, alors la pluviométrie est la plus mal répartie. Cette année, il y a eu beaucoup de  sécheresses pour les mois de décembre, janvier et  février. Ce n’est que le 22 février qu’il y a eu les toutes premières gouttes de pluie. Même les pluies qu’on appelle les pluies des grands  fruits, il n’y en n’a pas eu cette année. Les pluies de décembre, il n’y a pas eu du tout. Donc, il y a eu de la sécheresse », déplore notre interlocuteur.

Il poursuit en disant que « le deuxième problème qu’on a, c’est surtout le sauvetage des champs. Avec la divagation des animaux, alors on a eu beaucoup de problèmes. Les bœufs, les chèvres venaient n’importe comment. Donc, nous invitons les éleveurs de faire des enclos pour bien contrôler leurs animaux. Cela nous permettra d’éviter les conflits entre agriculteurs et éleveurs », plaide-t-il.

Enfin, Dr. Théophile de conclure en ces termes : « Ensuite, le grand problème à notre niveau, c’est la formation. Les agriculteurs ont besoin de formation. Il y a des gens spécialement chargés de la formation, dont les techniciens de l’agriculture, donc l’ANPPROCA (Agence Nationale pour la Performance et la Promotion des Cultures Agricoles) qui est une section de la DPA (Direction Préfectorale de l’Agriculture). Mais ça trouve que c’est d’abord les paysans eux-mêmes qui ne s’intéressent pas à la formation. Aussi ces gens de l’ANPPROCA quelque part, ils ont la volonté mais les moyens leur manquent pour atteindre les populations. Donc, il faut comprendre que l’agriculture n’est pas quelque chose de théorique seulement, il y a de la pratique. Donc, il y a la théorie et la pratique. »