Aide financière de l’Etat guinéen aux familles victimes du coronavirus aux USA : Kerfala Yansané précise

0
1142

Confusion et Polémiques Autour de l’aide gouvernementale aux familles des victimes du coronavirus, l’ambassadeur Kerfala Yansané annonce plutôt $100.000 au lieu de 200.000 $, soit la moitié du montant affirmé par le ministre des affaires étrangères Mamady Touré.

Dans l’après-midi de ce lundi 25 mai, les représentants des familles des Guinéens décédés du coronavirus, les responsables des associations communautaires et le personnel de l’ambassade de Guinée aux Etats-Unis se sont retrouvés en conference téléphonique avec comme ordre du jour le montant offert par le gouvernement guinéen pour soutenir les familles des victimes du coronavirus au pays de l’Oncle Sam.

Dans son intervention, l’ambassadeur de la Guinée à Washington, a tout d’abord présenter, au nom du président Condé et son gouvernement, ainsi qu’à son nom personnel les voeux de joyeuse fète aux Guinéens résidant aux Etats-Unis. Il a ensuite présenté les condoléances aux familles des victimes et à la communauté tout entière.

Parlant des efforts fournis par les autorités guinéennes en faveur de la diaspora, Kerfala Yansané a évoque les mesures de sensibilisation par voie de radios communautaires baséees aux Etats-Unis ainsi que l’enveloppe financière offerte par le gouvernement.

S’agissant de l’enveloppe financière, l’ambassadeur a annoncé une somme de cent mille dollars ($100.000). Un chiffre qui fait la moitié du montant annoncé la semaine dernière par son patron.

Le ministre des Affaires Etrangères avait annoncé cent mille euros pour les Guinéens de la France, deux cent mille dollars pour les USA et dix millions de Francs CFA pour le cas des Guinéens au Sénégal.

Tout de même, l’ambassadeur a expliqué que dans les $200.000 annoncés pour les Etats-Unis, la moitié du montant est destinée à payer les frais d’un groupe d’avocats qui défendraient la Guinée dans des dossiers ».

Les incertitudes et confusions sur la liste des bénéficiaires

Toujours dans son intervention, Kerfala Yansané  a dit que l’ambassade dispose d’une liste de 42 personnes décédées et qu’à date, le travail de vérification par le personnel diplomatique a permis de confirmer entre « 25 à 27 cas sur les 42 » précisant que la vérification se poursuivait. Une vérification qui selon le diplomate guinéen se fait sur la base des certificats de dècès délivrés par les autorités locales des Etats et villes concernés. Il a ajouté que l’ambassade est en contact direct avec les familles concernées afin d’obténir toutes les informations utiles pour la mise en oeuvre de la distribution du fonds d’aide gouvernemental.

Il faut préciser que la liste des 42 personnes a été établie par le bureau de la Communauté des Guinéens de New York-New Jersey et Connecticut (GUICA). Celle-ci est également auteure de la lettre de demande de soutien adressée au président Alpha Condé au mois de mars dernier.  Toutefois, l’ambassadeur Yansané soutient que la liste pourrait atteindre 50, sans donner de détails.

Ici le nombre exact de familles bénéficiaires la question de justice restent encore un problème à résoudre, estime-t-on.

Le Mandingue se distingue

Toujours concernant la liste des victimes, le président du Mandingue (organisation des ressortissants guinéens originaires de la Haute Guinée), Mohamed Chérif a déclaré  que son association n’a pas été « consultée pour l’établissement de la liste des 42 fournie à l’ambassade avant d’ajouter qu’il dispose une autre liste de 23 victimes à soumettre aux autorités diplomatiques. Une demande aussitot acceptée par l’ambassadeur.

Ici la crainte de régionalisme se pose.

Des intrus bénéficiaires ?

Alors que le ministre des affaires étrangères avait dit que l’enveloppe est detinée à supporter les familles des victimes du covid 19 aux Etats-Unis, l’ambassadeur quant à lui a annoncé qu’en plus de celles-ci, les associations et radio communautaires guinéennes seront bénéficiaires. Pourtant, officiellement, le message de Conakry parlait de soutien aux familles des victimes. Mieux, le rôle de sensibilisation joué par les associations et de radios ne relève-t-il pas de leur devoir et responsabilité ?

Combien y-a-t-il d’associations communautaires dans les différents Etats ? Qui sera bénéficiaire et sur quel(s) critère(s) ? Là, une question d’équilibre et d’équité à résoudre, selon les observateurs.

De la fourchette de distribution décidée par l’ambassade

Voici la grille de répartition selon Kerfala Yansané :

$1500 par famille ;

$1000 par association;

$500 par radio.

Ici, le problème est que certaines organisations comme la GUICA se plaignent  déjà de n’avoir pas été associée

En outre, comme l’ambassade décide de distribuer d’un seul coup tout le montant, qu’en serait-il avec de nouveaux cas de décès ? A cette question l’ambassadeur Kerfala Yansané espère qu’avec la tendance actuelle de la pandémie et la décision des autorités fédérales américaines, il n’y en aura pas. Mais au cas où cela arriverait qu’on tendrait encore la main ».

A la question d’un participant pour clarifier la différence du montant offert par Alpha Condé, l’ambassadeur affirme : « J’ai géré l’argent de la Guinée, j’ai géré les mines, (NDLR : Kerfala Yansané est ancien ministre de l’Economie et des Finances, également ancien ministre des Mines). Alors, ce n’est pas $100.000 qui vont me créer des difficultés. »

Avant la fin de l’entretien qui a duré 1h 30 minutes, l’ambassadeur a lancé un appel à ses compatriotes de s’unir et de s’organiser par Etat de résidence. Et ce, au delà des organisations régionales, préfectorales, sous-préfectorales ou villageoises. Toute chose qui va « encourager le gouvernement guinéen à venir en aide et faciliter la tâche.