Al Souaré annonce les couleurs de son nouveau concept humoristique dénommé Indépendance One Man Show

août 27, 2019 11:58

Les festivités du 61e anniversaire de l’accession de la Guinée à la souveraineté nationale sont prévues le 2 octobre prochain, à Kindia. Une commémoration qui heurte de plein fouet la fibre patriotique du journaliste et animateur culturel triplé de promoteur culturel, Al Souaré du groupe Hadafo Médias et patron du label Nord Sud Communication.

Selon le porteur du projet, Indépendance One Man est une série de spectacles humoristiques mettant en scène de nombreux talentueux du domaine venus notamment de la Côte d’Ivoire. Et par cet évènement, l’initiateur entend apporter sa partition à travers cette manifestation qui s’entendra sur deux jours.

« Notre pays s’apprête à célébrer ses 61 ans de souveraineté nationale. A cette occasion, nous avons voulu apporter notre partition avec cette série de spectacles humoristiques à Conakry, vu que cette année les festivités se font à Kindia. Ce, pour ne pas que la capitale soit en reste de cette commémoration », motive Al Souaré.

Au regard d’époustouflants succès qu’ont connus l’édition 1 et 2 du « Match du rire » et à la demande générale public, l’agent promoteur de la Culture guinéenne a décidé de ramener le célèbre humoriste Boukary avec une performance inégalable dans un spectacle de 1H 30 intitulé : «On ne gagne pas, l’équipe qui change».

Il partagera la scène avec de nombreux autres talentueux de l’humour, comme Les zinzins de l’art, lauréats du prix RFI Humour de 2018, la bête de scène à la gibecière inépuisable Sow Pedro fraichement rentré du Marrakech du rire, l’inimitable Kabakoudou, mais aussi la nouvelle pépite guinéenne de l’humour Commando Moustik, qui presteront en deux temps: le dimanche 1er octobre 2019 au Palm Camayenne, suivi le lendemain 2 dans la salle des Sports du stade du 28 septembre.

A la question de savoir s’il compte pérenniser cet évènement à l’image de celui déjà qu’il pilote depuis deux ans, Al Souaré refuse de se faire prendre aux mots en promettant fallacieusement ce qu’il ne pourra pas réaliser.

« On verra ce que cette autre expérience pourra bien donner. Déjà, nous avons un événement annuel que vous connaissez Le match du rire. Ceci est initié en fonction des attentes du public. Et donc, le moment venu, on avisera. Mais le plus important reste toujours pour nous de proposer différemment les choses à notre public et permettre que les uns et les autres puissent se retrouver en famille, entre amis et collègues. C’est aussi cela, l’autre partie de l’allégresse et du vivre-ensemble », explique-t-il avec sourires aux lèvres.