Alpha Condé annoncé à Kindia : La ville des agrumes sous haute tension !

0
661

A moins de 48 heures seulement de l’arrivée du président Alpha Condé prévue ce samedi à Kindia, les esprits s’échauffent déjà entre militants et acteurs de la plate-forme du front national pour la défense de la constitution (FNDC), a-t-on constaté sur place. Ce jeudi 2 mai 2019, dans l’après midi, les membres de la représentation locale du FNDC ont affiché les banderoles  et les affiches aux  grands carrefours du centre ville, sur lesquelles l’on pouvait lire « la jeunesse de Kindia dit non  3ème  mandat » ; et quelques heures après, les jeunes militants du parti au pouvoir  qui ont du mal à digérer cette attitude, se sont massivement mobilisés pour les enlever et les brûler en même temps.

Pour ce jeune militant du parti au pouvoir qui s’exprime au non de la  jeunesse, cette attitude des acteurs de la société civile n’est jamais d’abord exprimée par la couche juvénile de Kindia.

« La jeunesse de Kindia  ne s’est  jamais prononcée sur une quelconque modification de la constitution encore moins à un 3ème mandat , nous nous sommes dans l’optique de réserver un accueil chaleureux au président  pour la simple raison d’avoir choisi la région de Kindia en 2019 pour abriter les festivités marquant l’an 61 de notre indépendance ; ceux qui s’agitent n’ont qu’à se calmer. Et pour finir, j’invite tout le monde à la retenue et à réserver un accueil chaleureux au chef de l’Etat », a affirmé Alseny Duplex Sylla, membre de la jeunesse du parti au pouvoir.

Lire ou relire : Affaire 3è mandat : Risque énorme d’affrontements entre anti et pro à Kindia le 4 mai

Pour sa part, Alseny Farinta Camara, coordinateur préfectoral du front national pour la défense de la constitution, il a affirmé qu’ils ont affiché ces banderoles pour exprimer leur total désaccord vis-à-vis des prestataires politiques pour la nouvelle constitution.

« Comme l’article 17 de la constitution nous donne le droit de nous exprimer librement pour démontrer notre désaccord quoique ce soit. C’est raison pour laquelle, vous avez vu des affiches un peu partout, des banderoles dans la circulation pour sensibiliser les citoyens  déjà que nous nous ne sommes pas d’accord pour que les prestataires politiques viennent à Kindia pour dire qu’ils vont lancer la nouvelle constitution ; nous ne sommes pas d’accord », affirme cet acteur de FNDC.

Aux dernières nouvelles, les  membres de la représentation locale du FNDC pour ont adressé une lettre à la commune relative à l’organisation d’un meeting d’information et de sensibilisation des citoyens le samedi au stade Fodé Fissa, un lieu choisi le même jour pour accueillir le président. Mais ce courrier n’a pas été accepté par les autorités communales. Les activistes de la société civile  quant à eux, restent campés sur leur position, car ils tiennent mordicus à ce que leur organisation ait lieu le même jour.

Faut-il noter que récemment, Alpha Condé a été annoncé, à Coyah, Boffa et Dubreka, les villes de Basse Côte dont les ressortissants sont en train de faire la promotion d’une nouvelle constitution qui pourrait lui permettre de briguer un troisième mandat. Mais il n’est jamais venu.

Sera-t-il à Kindia ce samedi 4 mai 2019 ?

La question reste posée !