Urgent-Guinée : après la mort d’un Asiatique à Kamsar, les précisions du DG de l’ANSS

0
503
Image d'archive

« Ce n’est pas un chinois qui est décédé mais indonésien qui vivait en Guinée depuis septembre… »

Située à environ 300km, au nord-ouest de la capitale Conakry, Kamsar vit dans une peur bleue depuis le dépôt à l’hôpital ANAIM (le principal centre hospitalier de la localité) du corps d’un indonésien qui serait mort hier vendredi des suites d’une crise cardiaque dans une mine de bauxite en exploitation.

Depuis l’annonce de son décès, qui survient dans un contexte marqué par l’apparition du Coronavirus en Chine, c’est une psychose généralisée chez les habitants de cette cité minière.

Devant la montée des rumeurs autour de ce décès, Guinéenews a joint le Directeur général de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS). Si Dr Sakoba Kéita confirme la nouvelle du décès, il précise tout de même qu’il s’agit, contrairement à certaines informations relayées plutôt, d’un Indonésien et non un Chinois. En outre, le patron de l’ANSS précise que le défunt vivait en Guinée depuis septembre 2019. Lisez plutôt ce qu’il a confié à Guinéenews :

« Ce n’est pas un Chinois qui est décédé mais un Indonésien. Mais selon nos informations, il est en Guinée depuis septembre 2019. On nous apprend qu’il est décédé des suites de crise cardiaque. Au moment où je vous parle, on est en train de préparer une équipe de l’ANSS pour se rendre à Kamsar afin d’effectuer le prélèvement pour faire des examens plus approfondis. Et en attendant les résultats du laboratoire, certains contacts sont consignés à l’hôpital.  Donc demain certainement, tout le monde aura les résultats », a-t-il annoncé.