Alpha Condé au ministre des Télécoms : « Je vais vous doucher un peu…»

juin 16, 2019 9:31

En marge de la 4ème édition de la semaine du numérique organisée du 11 au 14 juin 2019, le ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie numérique, a vanté les différents progrès enregistrés par son département sous l’impulsion du président Alpha Condé. Mais ce dernier estime qu’on ne doit pas se satisfaire de ce qui est fait, mais plutôt chercher à avoir ce qu’on n’a pas fait.

« Je voudrais dire que les trois premières éditions étaient organisées dans des structures privées. Cette quatrième a l’avantage d’être organisée dans un bâtiment futuriste qui appartient à l’Etat. Ceci constitue une fierté », affirme d’entrée, le ministre Moustapha Mamy Diaby.

Le président Alpha Condé a pourtant une autre idée : « Je crois que vous avez manqué d’ambition, parce que pour des réunions que vous devez faire vous auriez dû avoir une salle deux fois plus grandes que ça pour pouvoir recevoir les gens, monsieur le ministre. »

Diaby se dit « satisfait » d’avoir été désigné comme président du Conseil des ministres de Smart Africa. Ce, grâce au président Alpha Condé qui ferait tout pour que ce qui se fait soit bien fait : « Lors du dernier sommet ‘’Transform Africa’’ tenu à Kigali au Rwanda, mes collègues et autres ministres ont accepté de m’élire comme président du Conseil des ministres, pas parce que je suis Moustapha Mamy, mais parce qu’ils se disent que j’ai un bulldozer derrière moi. J’ai à mériter une double confiance : celle de mes collègues ministres, celle du président du Conseil d’Administration de l’Alliance Smart Africa, mais surtout la confiance de celui qui est qualifié comme le bulldozer  (Alpha Condé, ndlr) qui viole tout le protocole pour vu que ce qui doit être fait, bien fait à temps, soit fait.»

A chaque fois, le président Alpha Condé trouve à redire, notamment sur les réalisations faites par la Guinée dans le domaine des technologies de l’information et de la communication : « […] Ensuite, vous vous êtes beaucoup glorifié. Mais je vais vous doucher un peu. Vous dites que l’achat d’internet en Guinée est de 30%, je crois. Mais sur le plan africain c’est de 50%. Oui ou non ? Nous nous vantons qu’on a 4000 km de fibre optique, mais le Rwanda qui a une superficie 8 fois inférieure a combien de kilomètres ? C’est vrai qu’on vient de très loin, mais soyons un peu modestes. On est encore très loin.  Aujourd’hui, plus personne ne dit ‘’je vais sur internet’’. Nous sommes connectés en permanence. Nous avons le monde dans notre poche ou dans notre sac à main. De nos jours, près de la moitié du continent africain dispose d’un accès à internet. Donc ce n’est pas 30% (rires). »

Le président Alpha Condé rassure le ministre des Télécommunications qu’il ne nie pas les progrès réalisés, mais qu’il reste beaucoup à faire : « Je ne nie pas les progrès que vous avez fait faire, monsieur le ministre, dans notre pays. Mais il reste encore beaucoup à faire. C’est ce que je voulais vous dire. Parce qu’on ne se satisfait pas de ce qu’on a. On doit avoir ce qu’on n’a pas. Si on cherche ce qu’on a, on ne va pas progresser. On ne progresse que quand on s’appuie sur ses insuffisances pour toujours les surmonter. C’est ce qui permet un pays de progresser. »