Alpha Condé candidat désigné du RPG : un choix diversement apprécié à Kankan

0
2404

Le président de la République a été officiellement désigné le 6 août dernier comme le candidat du RPG, le parti au pouvoir pour la présidentielle du 18 octobre. S’il est la suite logique des différentes conventions régionales du parti et alliés, il faut reconnaitre que ce choix est aujourd’hui différemment apprécié au sein de la population à Kankan, la deuxième ville du pays et un des bastions historiques d’Alpha Condé. Surtout, dans la couche juvénile.

En tout cas, c’est le constat qui se dégage de ce panel réalisé sur place par la rédaction de Guinéenews basée à Kankan.

Alassane Condé, de la vingtaine, est diplômé et sans emploi : « selon moi, le fait de choisir Alpha Condé comme candidat pour les élections à venir, est un choix qui n’incombe qu’à ceux qui l’ont fait. En aucun cas, cela ne saurait engager la population notamment celle de Kankan. Ce n’était même pas une convention mais plutôt une réunion entre eux. Ils n’ont pas demandé notre avis. Sinon, nous sommes tous au courant qu’en deux mandats de dix ans, il n’a pas pu nous donner des routes, de courant, l’eau, on en parle pas. Bref, on n’a rien bénéficié d’Alpha Condé. Concernant leur ‘’petite réunion’’ qu’ils ont faite entre eux, en disant qu’ils sont tombés d’accord, ça n’engage qu’eux. Mais nous, nous ne sommes d’accord… »

Kanté Souleymane : « je suis tout simplement déçu de ce choix issu de la convention du RPG. C’est comme s’il n’y avait pas d’autres leaders politiques en dehors d’Alpha Condé. Je me demande que deviendra ce parti politique le jour où Alpha Condé ne sera plus ? On aurait aimé voir un autre leader lui succéder.  Ainsi le parti peut continuer à vivre même sans lui. Le vieux (Alpha Condé, ndlr), il est vieux. Que le RPG se cherche quelqu’un d’autre. Il a lutté pendant quarante 40 ans, fait dix 10 ans au pouvoir, il faut qu’il parte se reposer. Une autre personne saura bien poursuivre le chemin de l’émergence qu’il a tracé. »

Condé Alassane : « tout ce qu’ils ont fait à la convention là-bas est nul et de nul effet. Nous, nous n’avons jamais cautionné ce qu’ils ont décidé dans leur convention. Nous attendons juste de savoir s’il y aura des élections ou pas. Parce qu’ils ont besoin de nous pour voter. Et comme ils ont fait leur choix sans nous consulter, donc nous aussi, nous allons bien voir le moment venu. Nous n’allons pas voter parce qu’ils n’ont pas fait ce que nous voulons…»

Dr. Loucény Cherif, président du bureau régional des organisations de la société civile CNOCS : « le choix d’Alpha Condé n’a rien d’étonnant et rien d’anormal. On ne met pas quelqu’un à la tête d’un parti politique pour rien. Que ce soit ici ou ailleurs, généralement c’est comme ça que ça se passe… »