Alpha Condé en marche pour l’élection présidentielle de 2020

0
797

Si l’officialisation de la candidature d’Alpha Condé  à la prochaine élection présidentielle ne se fera que lors du congrès d’investiture du RPG arc-en-ciel prévu à la fin de l’état d’urgence sanitaire, le président guinéen prend déjà toutes les mesures pour contourner les éventuels obstacles juridiques à sa candidature.

Selon nos informations, le président guinéen a donné des instructions à ses services la semaine dernière pour adapter toutes les lois organiques à la nouvelle constitution, principalement le Code électoral et la loi sur la Haute Autorité de la Communication. Et surtout, le président a insisté sur l’urgence du travail à effectuer. C’est ainsi, qu’Alpha Condé a donné les instructions afin  de respecter le Protocole sur la démocratie et la Bonne gouvernance adopté par les chefs d’Etat de la CEDEAO en 2001 dont l’article 2 stipule « Aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections, sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques »

Et pour respecter les instructions présidentielles, l’assemblée nationale a dressé cette semaine un chronogramme de travail dans lequel tous les textes en rapport avec l’élection présidentielle seront toilettés au plus tard le 18 juin.

Dans le même sillage, les mêmes groupes de soutien pour le changement de constitution (Coalition démocratique pour la nouvelle constitution CODENOC) seront utilisés pour assurer le troisième mandat (Coalition Démocratique pour le Changement dans la Continuité CODEC).

Alors que l’opposition, notamment Dr Faya Milimono, prévoit un report de l’élection présidentielle et même « une transition », Alpha Condé a déjà enclenché le processus afin que le scrutin se tienne en 2020 ou au plus tard au premier trimestre de 2021, nous informe-t-on.

« Alpha Condé ressent la baisse de la mobilisation des militants du FNDC au mois de février, le fichier électoral actuel, la CENI et la Cour constitutionnelle comme des cadeaux providentiels.   Il ira aux élections avec ou sans Cellou et Sidya. Et si les opposants boycottent le scrutin, il se trouvera des candidats de complaisance comme Lansana Conté l’avait fait  avec Mamadou Bhoye Barry en 2003 », prévient notre source.