«Alpha Condé est en train de renier les valeurs pour lesquelles il s’est battu…», regrette Siaka Barry

0
519

Ce mardi 29 septembre, l’équipe de l’émission «Sans Concession» de votre quotidien Guinéenews© a reçu Siaka Barry, président du Mouvement Populaire Démocratique de Guinée (MPDG) pour un débat interactif en direct sur sa page www.facebook.com/GuineenewsBoubahcom.

L’ancien ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique a saisi l’occasion pour revenir non seulement sur sa rencontre avec le chef de l’Etat Alpha Condé mais aussi, sur sa position vis-à-vis du pouvoir.

«C’était la première fois que je me suis adressé au président de la République depuis mon départ du gouvernement en 2017. Ce jour, j’ai pris mon courage à deux mains pour lui dire que j’ai cru à ses quarante années de combat. Il m’a dit d’oublier le passé et de revenir à ce qui nous a unis. C’est-à-dire, notre famille politique. Si c’était par frustration et que je voulais reconquérir un avantage perdu, je l’aurais saisi (…). Je suis droit dans mes bottes, j’ai créé mon mouvement politique quand j’étais encore ministre en janvier 2017 », a-t-il rappelé.

Et de poursuivre : «j’ai été limogé parce qu’on voulait que j’abandonne le combat politique pour me confondre à ce qui se passait au RPG. Ce qui n’était pas un son de cloche que j’étais prêt à gober. Je me suis entretenu avec le président de la République homme à homme il y a deux semaines. Nous nous sommes compris, selon lui, c’est une erreur et que cela doit rester dans le cadre des erreurs. Je remercie le président Alpha Condé pour avoir pris son téléphone et m’appeler. Ce qui veut dire que la fronde était de mon côté».

Le député Siaka Barry a fait savoir qu’Alpha Condé a reconnu qu’il y a eu des manquements dans leur relation avant de lui proposer de retourner à la maison. «Je suis dans une nouvelle dynamique qui ne me permet pas de me retourner pour faire quoi que ce soit. Quand j’entends les gens dire que je suis frustré, je ris parce que le frustré est à la conquête d’un avantage perdu. En terme clair, je ne suis pas prêt à revenir dans un système de gouvernance dans lequel je ne me reconnais plus», a-t-il insisté.

Poursuivant, il a fait remarquer que la seule relation qui peut exister entre le pouvoir et lui, c’est une relation opposition-pouvoir. «Je suis un parti de l’opposition, j’assume cette position. J’ai été éjecté du navire du RPG peut être que ma posture et la démarche dérangeaient. Personnellement, je ne reconnais pas le président de la République Alpha Condé qui est en train de renier les valeurs pour lesquelles il a eu à se battre plus de 40 ans. C’est mon père, je le dis de la façon la plus courtoise, la plus polie et la plus modérée», a-t-il dénoncé.

Cependant, regrette-t-il, « parmi les vertus de la démocratie que le président Alpha Condé défendait, c’est l’alternance. Si cette alternance se trouve piégée par lui-même, c’est une déception pour moi. Je ne peux pas continuer avec lui. Quand le président m’a reçu, si j’étais dans une position carriériste ou de positionnement, je me serais totalement rallié. On m’a fait beaucoup de propositions comme on l’a fait d’ailleurs avec beaucoup d’autres qui se sont retournés (…)».

https://www.facebook.com/watch/live/?v=1036162653484994&external_log_id=f6deab45-7ac2-4200-8d49-e73a4dfbf1be