voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Alpha Condé : « les gens qui sont en prison ne sont pas des hommes politiques »

    De nombreuses personnalités politiques issues de la mouvance présidentielle, notamment le président du Parlement, soutiennent dur comme fer qu’il n’y a pas de prisonniers politiques en Guinée.  Une affirmation que le président a confirmée ce mercredi à Conakry.

    Le chef de l’Etat indiqué qu’en Guinée, le respect des droits a connu des progrès, malgré les interpellations des organisations de défense de droits humains, notamment Human Right Watch et Amnesty International. Il soutient qu’il n’a jamais mis en prison des hommes politiques, contrairement à certains pays de l’Afrique : « On essaie de critiquer la Guinée.  J’ai parlé avec l’ambassadeur de l’Allemagne il y a quelques temps, qui me disait qu’ils sont victimes de la même chose. Dès qu’ils parlent, on dit les Grecs et vous les Nazies. La Guinée a fait d’énormes progrès sur le plan des droits humains, mais on continue à la considérer comme avant. Dans des pays qu’on dit démocratiques en Afrique, des opposants sont mis en prison. Nous on n’a jamais mis d’opposants en prison. »

    Alpha Condé qui affirme que ceux qui sont en prison ne sont pas des hommes politiques, accuse les médias français de faire une compagne de médisance contre lui : « Les gens qui sont en prison ne sont pas des hommes politiques malgré la campagne, parce que vous savez les journalistes français ne respectent pas les Chefs d’Etat africains. Moi je n’accepte pas qu’on ne me respecte pas. On doit se comporter avec moi comme avec le président français. Ce que tu ne peux pas faire au président français, tu ne le feras pas avec moi. C’est pourquoi RFI et France 24 racontent ce qu’ils veulent, mais le mensonge peut aller vite, mais la vérité rattrape toujours. La véritable image de la Guinée finira par être connue. Ce ne sont pas les ONG qui sont responsables. La victoire a plusieurs pères, mais la défaite est orpheline. »

    Pourtant, depuis début novembre 2020, de hauts cadres de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) sont en prison, notamment Ibrahima Chérif Bah, vice-président du parti, Ousmane Gaoual Diallo, coordinateur de la cellule de communication du parti ou encore Mamadou Cellou Baldé, responsable des fédérations du parti.

    Lire vidéo:

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE