Alternance politique en Guinée : Fodé Oussou fait la leçon à Alpha Condé

0
227

Le vice-président du principal parti de l’opposition, le Dr Fodé Oussou Fofana, a profité du meeting hebdomadaire de son parti de ce samedi pour inviter le président Alpha Condé de s’inspirer des deux anciens chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest qui viennent de séjourner dans notre pays, en  quittant le pouvoir en 2020.

Nicéphore Dieudonné Soglo du Bénin et Goodluck Jonathan du Nigeria dont il s’agit ont bouclé leur mission en Guinée ce 13 décembre. Ils étaient venus faire un constat d’évaluation des préparatifs des élections législatives du 16 février 2020.

Ces deux anciens chefs d’Etat arrivent à Conakry où l’actualité la plus brûlante du moment est celle  concernant le projet de nouvelle Constitution auquel plusieurs leaders politiques, activistes de la société civile, sont opposés. Ils étaient les mieux placés pour venir en Guinée, afin de discuter avec tout le monde, notamment le président Alpha Condé qu’on accuse de vouloir s’offrir un 3ème mandat. Car eux, ils ont quitté le pouvoir après seulement un mandat, puisque battus par leurs challengers.

Nicéphore Dieudonné Sogolo a été battu par l’ancien président Mathieu Kérékou dont les résultats de l’élection ont été confirmés par la Cour constitutionnelle du Bénin le 1er avril 1996.

Quant à Goodluck Jonathan du Nigeria, il n’a fait, lui aussi, qu’un seul mandat, après avoir terminé celui d’Umaru Yar’Adua. Il a été battu par Muhammadu Buhari le 31 mars 2015.

Les deux anciens chefs d’Etat étaient donc les mieux placés pour parler à Alpha Condé d’alternance politique, surtout qu’il est à son second et dernier mandat, selon la Constitution en vigueur actuellement.

Et le vice-président du principal parti de l’opposition, le Dr Fodé Oussou Fofana, souhaite que le président Alpha Condé s’inspire de ces deux anciens chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest pour quitter le pouvoir en 2020.

« La Guinée est considérée comme un pays en danger. Nous avons reçu la visite de deux anciens chefs d’Etat. Ils avaient pour mission d’évaluer le processus électoral. Ils ont rencontré tout le monde. Quand nous les avons reçus à l’Assemblée nationale, nous leur avons passé votre message en disant que le problème c’est Alpha Condé. Hier (Vendredi 13 décembre, ndlr) ils ont rencontré M. Alpha Condé. Je suis convaincu qu’ils lui ont dit la vérité, parce qu’ils n’ont pas peur de dire la vérité à un chef d’Etat. Ils ont dit la vérité à M. Alpha Condé. Ce que nous souhaitons pour M. Alpha Condé, c’est d’accepter d’organiser les élections et quitter le pouvoir. Ce que nous souhaitons pour lui, c’est d’être comme Nicéphore Soglo parce qu’ils ont à peu près le même âge. Après 40 ans de combat politique, nous attendons d’Alpha Condé d’accepter d’être un sage de l’Afrique comme M. Soglo, aller dans les différents pays pour prôner la paix et la démocratie », a-t-il invité.

Il conclut en affirmant que le président Alpha Condé quittera le pouvoir en 2020 si toutefois Dieu l’aime : « Si Dieu aime Alpha Condé, c’est sur ce chemin que Dieu va le mettre. Et si Dieu ne l’aime pas, il va continuer dans son projet satanique de 3ème mandat. »