Amadou Diouldé à la barre : « Je n’offense pas, j’interpelle »

0
511
Le journaliste sportif, Amadou Diouldé Diallo est devant la barre en ce moment même au tribunal correctionnel de Dixinn. Il est accusé par le parquet de Dixinn pour « offense » au Chef de l’État dans l’émission Œil de Lynx de la radio Lynx FM le 21 janvier 2021.
Né le 15 juin 1955 à Télimélé, Amadou Diouldé Diallo a suivi une formation militaire à sa sortie de l’université en 1980. Il dit ne pas reconnaître les faits d’offense au Chef de l’État pour lesquels il est arrêté le 27 février et mis sous mandat de dépôt le 1er avril. Il reconnaît la transcription de ses propos faite par la Haute Autorité de la Communication (HAC).
Amadou Diouldé soutient que la « radicalisation » du président Alpha Condé depuis 2010, d’abord à Bellevue (Conakry) qualifiant une des ethnies guinéennes de « poux » puis de « tortue » à Kindia. Pire, dit-il, Alpha Condé a dit à Kankan que la Guinée appartient aux Forestiers, à la Basse Guinée et à la Haute Guinée.
« J’ai dit qu’il veut exterminer les Peulhs. Je n’ai pas dit qu’il va, mais qu’il veut... » précise le vice-président de l’Association sportive de la presse internationale dans la zone Afrique,  avant d’ajouter : « Les frustrations,  nous devons les éviter. Je n’offense pas, j’interpelle autant que je peu.« 
En ce moment,  le procureur de la République près le tribunal de Dixinn est en train  de faire son réquisitoire.