Aménagement: c’est parti pour la seconde phase de la sécurisation des domaines de l’Etat

0
572

La deuxième phase des opérations de constitution des réserves foncières de l’Etat et d’immatriculation des domaines, a été lancée ce vendredi 30 novembre à Conakry. La cérémonie a réuni à la direction régionale de l’Aménagement de la Ville, sise à Coléah  des cadres du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire et ceux de l’Administration du Territoire.

Au total, huit équipes vont être dépêchées dans les régions administratives du pays pour effectuer le travail sur le terrain. Durant deux mois, ces techniciens en collaboration avec les administrateurs territoriaux, vont procéder à l’identification des domaines de l’Etat dans toutes les préfectures de la Guinée.

« Ce que nous faisons aujourd’hui, est un programme du président de la République. Il nous a instruit de récupérer ce qui appartient à l’Etat parce qu’à un moment donné, on avait des espaces connus comme appartenant à l’Etat non-immatriculés, non-sécurisés donc, qui ne présentait administrativement aucun document. Et la conséquence, tout le monde s’est mis à vendre les terres appartenant à l’Etat. Nous sommes dans cette logique de récupération et de sécurisation. Déjà pendant la première phase, nous avons identifié et sécurisé  2199 sites pour une superficie de près de 46 mille hectares. Et pour ce qui est de cette deuxième phase, nous allons continuer sur cette lancée. Désormais quand on a des investisseurs, on n’a pas besoin d’aller supplier les coutumiers pour qu’ils nous cèdent un domaine», a expliqué Dr Ibrahima Kourouma.

Pour sa part, général Bouréma Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, a d’abord félicité les cadres du ministère de la Ville pour le travail accompli dans ce cadre et promet la franche collaboration des administrateurs territoriaux pour la réussite de cette mission.

« Vous savez ce qui se passe à Conakry et à l’intérieur du pays. Le patrimoine foncier de l’Etat est bradé et pour une fois le travail abattu dans le cadre de la sécurisation est concluant. Le ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire a déjà non seulement identifié mais fixé en termes de coordonnées et aussi a établi les titres fonciers des domaines répertoriés. Voilà qui mérite salutation et respect de la part des Guinéens. Parce que ce n’est contre personne mais plutôt pour tout le monde. La récupération est une chose mais, la sécurisation est plus difficile et on ne put pas le faire à partir de Conakry où seulement avec les cadres du département de la Ville. Il faut l’implication des administrateurs territoriaux. Donc c’est pour cela que je suis là. Car, depuis toujours les actions du ministère de la Ville est en parfaite harmonie et conjuguées avec le ministère de l’Administration du Territoire », a déclaré le ministre de l’Administration du Territoire, général Bouréma Condé.

Dès le lundi 3 décembre 2018,  le travail proprement dit va débuter sur le terrain. Et comme pour la première phase où au moins 45 mille hectares ont été récupérés et sécurisés, les techniciens du ministère de la Ville vont s’atteler à l’indentification et à l’immatriculation des réserves foncières de l’Etat à travers tout le pays.