Aménagement: c’est parti pour les travaux préliminaires de l’assainissement du plan foncier guinéen

juin 29, 2018 7:17
0

Les travaux préliminaires du Plan Foncier de la Guinée ont démarré le jeudi 28 juin à Conakry. C’est la zone de Cobaya qui a été retenue pour le lancement des opérations, a-t-on constaté sur place.

Dans son explication, l’expert marocain du cadastre, Lahcen Bouramdane, a affirmé que cette première phase du projet s’appelle en Topographie, la densification du rattachement. C’est-à-dire,  les techniciens recherchent les anciens points géodésiques établis par la Direction de la cartographie du Maroc et  l’Institut Géographique National (IGN) pour se servir dans leurs travaux préliminaires.

Dans la même logique, M. Bouramdane a indiqué que les techniciens guinéens et leurs homologues marocains ont matérialisé des nouveaux points géodésiques qu’ils utiliseront dans le quartier de Cobaya.

«Nous avons créé dix nouveaux points à partir de trois anciens points qui pourraient être utilisés dans les futurs travaux topographiques pour établir le plan foncier», a-t-il rappelé.

Poursuivant, M. Bouramdane a annoncé que tous les propriétaires terriens habitant la zone pilote de Cobaya, auront gratuitement leur plan foncier.

Ce projet a démarré il y a plus d’un an, a rappelé Mindiao Diallo, chef division plan foncier à la Direction du Cadastre. Il reconnait que leur connaissance se limitait sur le plan cadastral.

«A l’époque, nous procédions correctement à des lotissements mais sans préciser les propriétaires. C’est après que nous passons à la gestion. Grâce à ce projet,  nous saurons exactement qui est où et qui appartient à où pour finir définitivement avec les litiges domaniaux », a-t-il fait savoir.

Si ce projet arrive à terme, estime M. Diallo, la justice guinéenne aura peu à faire dans les conflits domaniaux. «Nous voulons rendre propre notre plan foncier», a-t-il souligné.

Pour  sa part, Fatoumata Yarie Fofana de l’Institut Géographique National relevant du ministère de Travaux Publics, a déclaré que sa direction a été consultée pour la reconnaissance des lieux, la pose et l’observation des points géodésiques sur lesquels le ministère de la Ville et l’Aménagement du Territoire se servirait pour procéder à ses travaux.