Aménagement du territoire : Encore un délai aux occupants des points de passage d’eau

0
767
Après les séances de sensibilisation des élus locaux de certains quartiers de Matam et de Matoto sur l’occupation du passage de l’eau, le ministre de la ville et de l’Aménagement du territoire, accompagné des membres de son cabinet, est descendu sur le terrain ce samedi 12 juillet pour sensibiliser lui-même les occupants.
Dr Ibrahima Kourouma s’est rendu principalement dans les quartiers de Gbessia, Cité de l’air et Bonfi où il a donné un délai pour quitter les lieux.
L’objectif visé selon Dr Ibrahima Kourouma, est de sécuriser les populations. « Vous savez que la saison pluvieuse est une période très dangereuse qui cause des inondations et parfois des morts d’hommes. Nous allons travailler de manière à ce que les populations de Conakry soient en sécurité, c’est pourquoi mon département a envisagé de dégager tous les points encombrants pour le passage de l’eau, ce, pour nous éviter les morts d’hommes que nous avons connues dans le passé en période hivernale », a-t-il dit.
A Matam, le passage de l’eau est occupé par des vendeurs de bois et des propriétaires de Kiosque. Mais outre cette occupation des points de passage de l’eau, Dr Ibrahima Kourouma a dénoncé un autre problème, celui des ordures. « Les gens sont habitué à jeter des ordures dans les caniveaux et ça contribue à fermer complètement les canaux d’écoulements. Quand on met les ordures dans les caniveaux, on pense que ce n’est pas grave alors que les conséquences sont immenses quand il y a la pluie, parce qu’après, l’eau draine les ordures dans les habitations avec tous les dégâts que vous pouvez imaginer. Les populations doivent mettre fin à l’incivisme. Je pense qu’on doit avoir une nouvelle méthode de gestion de nos ordures », fait remarquer le chef du département de l’habitat.
Conscient de la lourde tâche qui l’incombe par rapport à l’occupation anarchique de la chaussée et des points de passage de l’eau, Ibrahima Kourouma envisage de travailler avec certains départements. « Nous devons travailler en synergie avec certains ministères parce que quand nous ouvrons les voies, nous constatons après qu’il y a des problèmes qui doivent être gérés par les ministères des Travaux publics et celui de l’assainissement. Donc nous nous allons faire un rapport et je vais approcher mes collègues pour qu’ensemble on voit ce qui les revient », annonce le ministre.
Il compte par ailleurs sur l’implication des chefs de quartiers et des maires pour la sensibilisation. « Il faut qu’ils soient capables de sensibiliser leurs populations parce qu’il ne faut pas qu’on ramène tout au gouvernement, sinon la décentralisation n’a pas de sens. Aujourd’hui, il y a des maires qui sont élus et chacun doit jouer son rôle », a-t-il dit.
Le ministre annonce par ailleurs une descente très prochaine pour procéder au dégagement des encombrements.