An 34 de la mort de Sékou Touré : le témoignage de sa fille adoptive à Faranah

mars 28, 2018 11:51
0

A l’occasion du 34ème anniversaire de la disparition du père de l’indépendance guinéenne, feu Ahmed Sékou Touré, les filles et fils de Faranah se sont mobilisés  pour se souvenir du Responsable suprême de la Révolution afin de conférer à cet évènement un éclat tout particulier.  A l’issue des festivités, un vibrant hommage a été rendu à l’illustre disparu par les citoyens de la ville. C’est le cas de sa fille adoptive, Nagnouma Faro, chef de cabinet du ministère du Budget.

« Le témoignage commence par moi-même. Je suis fille de paysan, née à Banian, une sous-préfecture de Faranah et qui a grandi au palais présidentiel. Grâce à cet homme, j’ai été scolarisée, j’ai fait mes études tranquillement et puis j’ai eu une bourse d’études de l’Etat pour aller à l’extérieur pour être formée. Vous imaginez un peu ce que ça représente. D’un village, on se retrouve en Europe. Un autre témoignage, je voudrais ici dire que ce monsieur était tout pour nous qui étions ses enfants. Ce monsieur était le papa de tous les Africains parce que dans sa cour, il y avait toutes les nationalités : Tanzaniens, Kenyans, Togolais, Maliens, etc. Tous traités sur le même pied d’égalité, tous éduqués par lui, tous suivis par rapport aux études parce qu’il souhaitait que les enfants étudient et que les enfants fassent de très bonnes études pour être un jour des cadres valables pour leurs pays, pour mieux servir leurs pays. Moi je suis citoyenne de Faranah puisque ma préfecture c’est Faranah. Je voudrais dire aux jeunes de Faranah que leur initiative est salutaire. Il n’est jamais tard de bien faire. Si tout le monde entier magnifie Sékou Touré et que sa ville natale qui est Faranah, qu’il a servie avec amour, abnégation ne le magnifie pas, on se poserait beaucoup de questions. Et grâce à Dieu, cela est déclenché aujourd’hui. Et mon souhait le plus ardent est que cette action soit soutenue et qu’elle soit continuelle. Un autre appel que je lance aux jeunes de Faranah, de la Guinée, de l’Afrique, c’est que SéKou Touré a toujours fondé son espoir sur les jeunes parce que tout simplement la jeunesse monte, les vieux descendent. C’est-à-dire que l’avenir appartient à la jeunesse. Une jeunesse bien formée travaille mieux. Une jeunesse bien formée a plus de temps pour réaliser beaucoup de choses. Un adulte bien formé, quelle que soit sa formation, est limité par le temps pour réaliser tout ce qu’il ambitionnerait par exemple. Donc, mon appel est qu’on essaye de comprendre cet homme, de savoir sur cet homme, de le connaître, de le découvrir. Et grâce à cela, ça démentirait beaucoup de choses. On raconte beaucoup de gros mensonges aujourd’hui qui ne sont pas vrais. Mais écoutez et posez des questions et essayez de découvrir cet homme exceptionnel. Jeunes de Faranah, de Guinée, d’Afrique, du monde, entendez-vous, donnez vous la main, cultivez l’amour, aimez le travail. Et c’est au bout de cela qu’il y a vraiment le progrès qui conduit au développement », a-t-elle clôturé.