An 50 de la Coopération sanitaire sino-guinéenne: l’appel d’Alpha Condé à la Chine

avril 27, 2018 12:19
0

Pour célébrer le 50ème anniversaire des équipes médicales chinoises en Guinée, l’ambassade de chine en Guinée a convié le gouvernement guinéen, les diplomates accrédités en Guinée et les représentants d’institutions internationales et nationales, autour d’un banquet à l’hôtel Kaloum. La cérémonie a été aussi rehaussée par la présence du chef de l’Etat Alpha Condé qui avait à ses côtés son Premier ministre, Mamadi Youla.

Ouvrant le bal des discours, l’ambassadeur de la chine en Guinée Bian Jian Qiang a tout d’abord fait l’historique du début des relations de coopération médicale entre la Chine et le Guinée.

Selon lui, tout a commencé en 1968 lorsque son pays a envoyé en Guinée 36 médecins et infirmiers chinois. «Depuis cette année-là ayant marqué le début de la coopération sanitaire sino-guinéenne, 26 équipes médicales chinoises et plus de 700 professionnels de santé chinois sont venus successivement en Guinée pour se consacrer aux services auprès de la population guinéenne», rappelle l’Ambassadeur.

Parlant toujours des réalisations effectuées par la Chine en faveur de la Guinée dans le domaine sanitaire,  M. Jian Qiang a cité, entre autres, la construction de  l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne construit par la Chine et mis en service en 2012. Il rappelle en outre que durant l’épidémie d’Ebola qui a secoué la Guinée de 2014 à 2015, « la Chine s’est mobilisée rapidement pour apporter à temps des aides financières, matérielles et alimentaires à la Guinée, envoyer successivement cinq missions d’experts médicaux en Guinée et former plus de 1 600 professionnels de santé et soignants de proximité pour la Guinée. Plus de 10 000 Chinois : experts médicaux, y compris les membres de l’équipe médicale chinoise, travailleurs et ressortissants, sont restés en Guinée pour affronter l’adversité aux côtés du peuple guinéen.»

Abondant dans le même sens, le ministre de Santé Dr.  Abdourahamane Diallo a, de son coté, égrené quelques actes concrets posés par la Chine  ces dernières années au sein de son département. Notamment l’envoi en Guinée de missions médicales chinoises tous les deux ans composées de spécialistes dans plusieurs domaines ; la fourniture de médicaments et intrants pour compléter les dotations annuelles achetées par la subvention de l’Etat ; l’appui à l’information de la gestion et du système d’information de l’hôpital sino-guinéen.

Le président de la République a, pour sa part, saisi l’occasion pour remercié la Chine qui a été au coté de son pays lors de la survenue de l’épidémie d’Ebola ayant fait des centaines de morts. S’exprimant sur les manquements du système sanitaire guinéen, il a reconnu la multiplication des évacuations sanitaires. Il a profité de l’occasion pour demander aux chinois d’assister son pays pour l’obtention d’un certain nombre d’appareils afin de réduire les évacuations sanitaires. Parce que, dira-t-il, Les évacuations sanitaires coûtent très cher à la Guinée. « En plus, on ne peut pas évacuer tout le monde. Il y a des gens qui souffrent dans les villages qu’on ne peut pas évacuer. Ce qui fait une médecine à deux vitesses » a fait savoir Alpha Condé qui a sollicité aussi auprès des chinois, plus de formations pour les médecins guinéens. Il a, en outre, remercié la Chine pour tout ce qu’ils ont eu à réaliser pour la Guinée.

Parmi les nombreux hôtes de marque chinois, il y avait le directeur de la commission de la santé et de la planification familiale de Beijing à la tête d’une forte délégation venant de la chine.

A noter par ailleurs que la Chine a été l’un des premiers pays à reconnaître l’indépendance de la Guinée. Celle-ci a également été, à son tour, le premier pays subsaharien à établir des relations diplomatiques avec la Chine.