An 60 de la FEGUIFOOT : Antonio signe l’amnistie, appelle au pardon et rend hommage

0
771

Peu avant sa décision rétablissant Salifou Camara, Ibrahima Blasco Barry et Sekou  Morton Soumah, respectivement ancien président, ancien secrétaire général et ancien responsable financier, le président de la FEGUIFOOT Antonio Souaré  a dit signer l’amnistie générale pour tous les dirigeants du bureau précédent. « Au nom du Comité exécutif, je signe l’Amnistie Générale pour tous les dirigeants du bureau précédent », a dit Antonio Souaré dans sa déclaration faite à l’occasion de la célébration des 60 ans de la Fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT) dont Guineenews© s’est procuré copie. Une déclaration dans laquelle il a appelé au pardon afin que « l’Association continue de progresser, qu’elle reste dynamique et qu’elle garde sa bonne humeur et son esprit de convivialité ».

Dans cet esprit, il a dit « un grand pardon » à tous les footballeurs célèbres ou anonymes qui ont été, à un moment ou un autre, attaqués, offensés, frustrés, offusqués par un dirigeant, un responsable, un supporter ou par le public. « Ce grand pardon s’adresse notamment à notre unique ballon d’or, Elhadj Chérif Souleymane, à notre ancien capitaine Aboubacar Titi Camara qui, avec de nombreux autres, ont tout donné pour le rayonnement de  notre football », a-t-il dit.

Les 60 ans de la FEGUIFOOT était aussi l’occasion pour Antonio Souaré de rendre hommage aux pionniers de la FEGUIFOOT, créé en novembre 1959, devenu membre de la CAF en 1961 et affiliée à la FIFA en 1962. Il a nommément cité feus Sekou Soumah,  Yoro Diarra  et N’Famara Camara. « Le comité exécutif que j’ai l’honneur de présider aujourd’hui s’incline devant la mémoire de ces trois illustres premiers présidents disparus, et devant celle d’une de leurs successeurs, notre ami et frère, feu Aboubacar Bruno Bangoura, ancienne grande figure du football guinéen, qui nous a également quittés, après avoir dirigé entre 2001 et 2011, la Fédération Guinéenne de Football », a-t-il mentionné. Il a également rendu un hommage appuyé à Me Naby Camara dont « le sérieux et la rigueur ont permis la valorisation de nombreux potentiels qui ont fait la gloire sportive de la Guinée ».

Il a dû rendre hommage à tous ces footballeurs qui ont porté et mouillé le maillot national, « ces artistes qui nous ont gratifié de spectacles de qualité sur les stades guinéens et africains ».  Entre autres, il a cité Kandia Diallo, auteur du premier but marqué à la première minute du match inaugural  du stade 28 Septembre en 1964 face au Dahomey (actuel Bénin). Il a aussi cité, Soriba Soumah ‘’ Edenté ‘’, le premier capitaine à brandir un trophée continental, Mamadouba Maxime Camara, Morcire Sylla,  Naby Laye Camara, Mamadou Aliou Keita. Mais aussi,  le tout premier gardien  Morlaye Camara ‘’ Fory Morlaye ‘’, l’actuel capitaine Ibrahima Traoré, ses coéquipiers Naby Keita, Seydouba Soumah ‘’ Konkolê ’’. La génération  Titi Camara n’a pas été non plus  oubliée. Bref, Antonio s’est souvenu des stars de chaque époque. Crédit photo : FEGUIFOOT.

Par ailleurs, il a salué le soutien de l’Etat pour la promotion et le développement du football guinéen.