ANAFIC, moteur du développement communautaire en Guinée : des ministres tressent des couronnes à Alpha Condé

0
955

Ce samedi 20 juillet, c’est la députée Dr. Djènè Saran Camara qui a présidé l’assemblée générale ordinaire hebdomadaire du RPG Arc-en-ciel à Gbessia, commune de Matoto.

Prenant la parole, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Alpha Ibrahima Kéira n’a pas manqué de vanter les mérites du projet de l’Agence Nationale Financement des Collectivités (ANAFIC). Il a été appuyé par la ministre de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine, Dr. Djènè Kéita.

Sur le sujet relatif au projet d’une nouvelle Constitution, le ministre Alpha Ibrahima Kéira a affirmé que toute la confusion se trouve à Conakry surtout dans les médias.

«Depuis l’accession de la Guinée à l’indépendance, la justesse de la démarche politique du chef de l’Etat Alpha Condé s’est traduit par la mise en place de l’Agence Nationale Financement des Collectivités. Elle a été un engouement et une satisfaction des populations à la base. A l’intérieur du pays, nous nous sommes rendu compte que tous les bavardages et toute la confusion sur le projet de la nouvelle constitution ne se trouvent qu’à Conakry et précisément dans les médias.  Le message des populations à Faranah, à Dabola, Siguiri et ailleurs, c’est la satisfaction par rapport aux œuvres gigantesques entreprises par le président de la République. Un message qui encourage et qui donne e l’espoir aux jeunes, aux sages et aux femmes. Pour la mise en place de ce vaste programme en faveur des 335 communes rurales et urbaines du pays, le président de la République Alpha Condé a décidé de réorienter 15% de recettes minières versées à l’Etat au développement de nos communautés. Cette démarche a été accueillie avec enthousiasme et elle a donné l’espoir aux jeunes, aux femmes et aux sages du pays. La première pierre des infrastructures a été posée dans toutes les localités. Le président de la République a fait ce qu’il a promis à ses électeurs et au peuple de Guinée. »

 Pour sa part, la ministre de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine a déclaré que le fait que le développement à la base soit financé par le gouvernement, est une grande chose aux yeux des partenaires.