Annulation du passage du Rallye-Budapest-Bamako : Le maire de Labé inconsolable

0
563

Comme annoncé dans l’une de nos précédentes dépêche, le tourisme Rallye-Budapest-Bamako qui devrait faire escale par la ville de  Labé les jeudi 13 et vendredi 14 février 2020, a été annulé par l’autorité régionale qui dit ne pas être en mesure de sécuriser les touristes en cette période de manifestation sociale. Ce, malgré l’imploration de tous les responsables administratives et religieuses ainsi que l’antenne locale du FNDC (front national pour la défense de la constitution), qui pour l’intérêt public a même accepté de surseoir aux manifestations prévues  cette semaine.

Après maintes rencontres préparatoires de l’événement, Mamadou Aliou Laly Diallo le maire de la commune urbaine de Labé a été surpris d’apprendre que le programme de Labé est purement et simplement annulé pour une question sécuritaire. Une décision qu’il dit ne pas comprendre, car selon lui, toutes les dispositions étaient prises pour la réussite de l’étape de Labé.

« On était en train de prendre toutes les dispositions pour que cet événement se passe dans de très bonnes conditions à Labé, parce que nous avons estimé que l’arrivée de ces personnes de plus de 18 nationalités dans la commune urbaine de Labé allait être une opportunité non seulement pour l’image de cette région mais aussi pour les populations. Les organisateurs étaient en train d’aménager au niveau de l’aéroport pour les recevoir. J’ai personnellement été impliqué pour que les artisans et les artistes puissent faire prévaloir la culture Foutanienne et Guinéenne. Les commerçants, les femmes teinturières et autres, tout le monde était déjà alerté, les stands avaient été aménagés au niveau de l’aéroport», explique le maire de Labé.

Pour Mamadou Aliou Laly Diallo, Labé vient de rater un grand rendez-vous touristique et culturel : « les retombées étaient vraiment énormes ; on était en train de nous battre pour que vraiment que les citoyens profitent. Et en même temps pour qu’on vende l’image de Labé. J’ai beaucoup regretté le fait que Labé a été évité. Je me dis que ça allait être une opportunité pour Labé pour vraiment redorer l’image de cette ville», déplore-t-il.

Ainsi, le maire confirme que même le FNDC avait accepté de sursoir à sa prochaine manifestation: « moi personnellement le préfet m’a appelé pour me dire que même le président de la république lui aurait demandé à ce que le maire et même lui le préfet  et les autorités locales prennent toutes les dispositions pour que l’événement se passe dans de très bonnes conditions. C’est ce qui m’a amené même à aller vers le FNDC pour leur demander de s’impliquer dans l’organisation de l’événement. Tout ce qui se batte aujourd’hui que ça soit sur le plan politique, administratif, tous les Guinéens aspirent au développement. Moi ma mission c’est le bien-être des citoyens de Labé. Donc, le FNDC a finalement accepté de surseoir aux manifestations jusqu’à la fin de l’événement et ça m’a beaucoup  touché», révèle Mamadou Aliou Laly Diallo.

Étant donné que les manifestations du FNDC se tiennent au plan national, le maire de Labé pense que cela ne justifie pas l’annulation de l’étape de Labé. Pour lui une croix aurait été purement et simplement mise sur sa commune.

 « Je crois qu’ils pouvaient bel et bien passer à Labé car les manifestations se font au niveau national, pas que dans la commune urbaine de Labé. Je suis au regret de constater que c’est comme si on a mis une croix sur Labé. Donc franchement ça me ronge», fustige-t-il.

Ce sentiment anime plus d’une personne à Labé, car toutes et tous regrettent l’annulation de ce grand rendez-vous qui était tant attendu dans la cité de Karamoko Alpha.