Apiculture : Le miel de Faranah très prisé en Guinée

mai 3, 2018 11:11
0

A Faranah, l’une des activités principales des habitants est l’apiculture, c’est-à-dire l’élevage des abeilles. A partir des ruches posées, l’on recueille une substance sucrée produite par ces abeilles, appelée miel. Cette substance est très prisée en raison de ses vertus médicinales. A Sankaran, la région de Faranah, elle est récoltée à l’état naturel. Ce qui constitue l’une des motivations profondes de la part des étrangers qui séjournent ou qui sont de passage  d’acheter ce produit sans que beaucoup parmi eux ne sachent son utilité pour leur organisme.

Le miel est considéré dans l’islam comme un médicament. Tout un chapitre lui est consacré dans le coran et s’appelle les « abeilles ». C’est sans doute une des raisons qui explique sa grande convoitise.

Comparativement au miel de Conakry ou de la région forestière que beaucoup taxent d’être dilué, celui récolté dans le Sankaran profond est en revanche fortement apprécié à cause, dit-on, de son authenticité. Une fois récolté, ce miel est acheté aux producteurs par des femmes qui le revendent, à leur tour.

Les mois de mars et avril, avec la canicule, sont les mois les mieux indiqués pour la récolte du miel dans la région de Faranah. A cause de son miel pur, Faranah reste depuis la mi-février une ville de convoitise des étrangers, venus de plusieurs coins du pays voire de certains pays limitrophes dont le Mali.

Interrogée, une vendeuse au bord de la route nationale dans le centre ville de Faranah, Aïcha Diané explique : je vends le miel depuis quinze ans et me permet de faire face à mes dépenses familiales. Ma recette journalière minimum est de quarante mille francs guinéens. Nos difficultés actuelles résident dans la baisse du pouvoir d’achat à cause d’une crise économique qui sévit dans le pays. Nous n’avons pas aussi d’appui technique, matériel et financier avec un manque de point dédié à la vente et à la valorisation de l’extraction du miel. Faranah est une zone d’extraction du miel par excellence. Autre difficulté, c’est la difficulté que nous rencontrons pour s’y approvisionner, ceux qui l’extraient étant toujours en rase campagne. Nous profitons de cette occasion pour solliciter un appui technique, matériel et financier auprès de l’Etat, des personnes ressources et partenaires afin de nous organiser et vendre ce miel qui est devenu un label de toute la région de Faranah.»