Appel aux consultations des forces vives : ce que Dr Faya répond à Kassory (entretien)

0
718

« C’est un autre principe républicain que de respecter la constitution… »

Parmi les acteurs politiques qui ont réagi à la déclaration faite par le Premier ministre Kassory Fofana en vue des consultations nationales annoncées, il y a Dr Faya Millimouno du Bloc Libéral (BL). Dans un bref entretien accordé à Guineenews ce mardi, l’opposant n’y va pas du dos de la cuillère. Lisez :

Guinéenews: sur instruction du président de la République, le Premier ministre va mener des consultations à l’effet de recueillir les avis de chaque composante des forces vives de la nation sur la situation actuelle du pays. Quelle est la réaction du Bloc Libéral à la déclaration du chef du gouvernement ?

Dr Faya Millimouno : comme nous l’avons fait avec le président Alpha Condé, nous avons suivi sont Premier ministre qui est instruit de mener les consultations. On a été plus confus en écoutant le Premier ministre mais il y a quelques éléments que nous avons compris. Il a dit que la démarche qu’il va entreprendre, ce n’est ni la négociation ni un dialogue. C’est une consultation qui vise à enregistrer ce que chacun va dire. La réaction du Bloc Libéral (BL) est la suivante : comme il s’agit d’enregistrer ce que chacun a dit ou ce que chacun va dire, nous avons au moins vingt et quelques déclarations au front national de la défense de la constitution (fndc) qui sont, je crois, assez explicites. Il peut ordonner à son cabinet d’aller chercher sur les sites internet de la Guinée les vingt et quelques déclarations et puis prendre toutes les listes des personnes qui sont en train de faire la promotion… mettre pas dans un dossier. Faire un rapport, mettre en annexe toutes les déclarations et les déposer au président Alpha Condé. Lui-même il va comprendre.

Guinéenews : cela veut dire que vous excluez toute idée allant dans le sens de rencontrer les autorités pour éclairer les zones d’ombre s’il en existe ?

Dr Faya Millimouno : si l’opposition participe à un débat sur la nouvelle constitution, elle va se rendre coupable d’avoir été complice de ce coup d’Etat.

Guinéenews : autant dire qu’au BL… ?

Dr Faya Millimouno : qu’il n’est pas question, c’est-à-dire… Il y a un penseur qui a dit: le peuple qui accepte d’élire des corrompus, des renégats, des incompétents etc. n’est pas  un peuple qui tient. C’est un peuple complice. Si on participe aux débats sur la constitution au moment où le président Alpha Condé est en dernière année de son mandat, on sera complice de ce que la Guinée va devenir. Surtout que nous savons que ceux qui sont au tour du président Alpha Condé ne sont même pas du RPG. Il faut le dire aussi, parce que les gens du RPG (rassemblement du peuple de Guinée, ndlr), j’en connais beaucoup. Ils sont des gens de conviction.  Le seul du RPG qui est au tour de lui aujourd’hui, c’est Dr Diané (ministre de la Défense, ndlr). Les autres, vous avez besoin d’un microscope pour en trouver. C’est l’arc-en-ciel qui est là. Les mêmes éléments qui ont fait de la Guinée, « Grand lac » au temps de Lansana Conté, c’est eux qui veulent un autre lac. Cette fois-ci, on a dit ‘’non’’.

Guinéenews : dans son discours, le Premier ministre a mis en avant les principes républicains rappelant aux et aux autres ce devoir de répondre à l’appel quand il est question de parler de la nation et éventuellement trouver des solutions aux problématiques qui l’assaillent.

Dr Faya Millimouno : c’est un autre principe républicain que de respecter la constitution qui nous a fait élire et en vertu de laquelle on a été deux fois président et sur laquelle on a juré de la respecter et de la faire respecter. C’est aussi un prince républicain qu’il faille rappeler.

Entretien réalisé par Thierno Souleymane Diallo pour Guinéenews.org