Appel du gouvernement au dialogue: le syndicat boude les assises et pose des préalables

juillet 4, 2018 3:27
0

A quelques heures du début de la grève annoncée par les syndicalistes, la télévision nationale a diffusé un communiqué gouvernementale appelant à des négociations sur les mesures d’accompagnement à prendre suite à l’augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe. Un appel auquel Mamadou Mansaré, le porte-parole des syndicalistes a aussitôt tenu à réagir.

«L’inter-centrale syndicale prend le peuple de Guinée à témoin de la mauvaise foi du gouvernement guinéen. Elle ne participera donc pas à cette mascarade de négociation », a répliqué Mamadou Mansaré, le numéro 2 de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG)

«Nous ne participerons pas à une négociation tant que les préalables ne sont pas établis. Nous, nous ne venons pas négocier des mesures d’accompagnement, mais nous voulons négocier le prix du carburant à la pompe conformément au protocole de 2016 », a-t-il poursuivi avant d’ajouter avec un ton ferme: «tant que ce préalable n’est pas établi, nous ne serons pas autour de la table de négociations et la grève va continuer. Et à partir de vendredi, si nos revendications ne sont pas satisfaites, nous allons corser la grève. Mêmes les services minimums ne seront pas respectés dans certains secteurs ».

Deux jours après l’augmentation du prix des produits pétroliers à la pompe par le gouvernement, les syndicalistes ont entamé ce mercredi une grève de trois jours. A l’augmentation du prix de carburant à la pompe, se greffent d’autres points de revendication dont la levée des barrages non-conventionnels et du point relatif à la protection sociale.