Appel du SLECG à manifester : le mot d’ordre royalement ignoré ce lundi à Kankan !

décembre 17, 2018 4:15

Le week-end dernier, le Secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, a appelé pour ce lundi 17 décembre à un ‘’soulèvement populaire’’ à travers  tout le pays contre le gouvernement. A Kankan et contrairement aux attentes de Soumah, cet appel n’a point été suivi d’effet.  La ville est caractérisée ce lundi par un calme absolu. Toutes les activités pédagogiques ont fonctionné normalement dans toutes les concessions scolaires, universitaires et professionnelles.

Sur les raisons de l’inobservation du mot d’ordre de manifestation du bureau national du SLECG à Kankan, le Secrétaire général, Ibrahima Kalil Condé (IKC), pointe du doigt la politisation et le caractère régionaliste qu’aurait pris la grève des enseignants.

« Les gens ont réussi à faire croire aux enseignants que notre mouvement est politique et régionaliste. Pour eux, il ne faut pas que les enseignants de la Haute Guinée acceptent de suivre ce mouvement qui est contre le régime en place », a expliqué IKC.

Poursuivant, il déclare, l’air dépité : « Quand j’ai reçu le message du bureau national hier, j’ai rédigé des communiqués radios diffusés pour toutes les stations de la place, invitant aujourd’hui les enseignants, les élèves et parents d’élèves à une manifestation pacifique. Mais personne n’a répondu. »

Enfin, il faut préciser que depuis le déclenchement du mouvement de grève par le SLECG le 3 octobre dernier, le mot d’ordre n’a quasiment pas été suivi à Kankan. Hormis quelques journées d’agitations qui ont perturbé les cours dans le pré-universitaire et la marche avortée des enseignants grévistes ayant conduit à une brève arrestation des syndicalistes le 31 octobre, les activités scolaires se déroulent normalement à Kankan.