Appui à la desserte en électricité : la Guinée reçoit d’importants soutiens financiers

0
1279

La situation de la desserte en courant électrique en Guinée reste très précaire. Ce, malgré les efforts consentis dans le secteur par le gouvernement guinéen. C’est donc pour pallier à cette problématique que l’Association internationale de développement (IDA) du groupe de la Banque mondiale et l’Agence française de développement (AFD) ont accordé d’importantes ressources financières à la Guinée. C’est un prêt et un don de 50 millions de dollars pour l’IDA et un prêt de 50 millions d’euros pour l’AFD. A cela il faut ajouter le  cofinancement du projet d’amélioration de l’accès à l’électricité d’un montant de 110 millions d’euros par la Banque mondiale et l’Agence française de développement.

La cérémonie de signature de l’octroi de ces importantes ressources financières s’est tenue ce lundi 1er avril 2019 au ministère de l’Economie et des Finances.

Selon l’ambassadeur de la France en Guinée, Jean-Marc Grosgurin, malgré ses efforts fournis en matière d’électricité, le taux d’accès à l’électricité est très faible. Car, selon lui, en 2017, ce taux était de 29% et seulement 18% si on en déduit les branchements frauduleux. Pendant ce temps, les zones rurales ne reçoivent de l’électricité qu’à hauteur de 2%.

Les 50 millions d’euros de prêt accordés par l’AFD visent à permettre de réhabiliter et étendre les réseaux électriques dans six villes que Conakry, Coyah, Dubréka, Manéah, Forécariah et Kindia.

« Ce financement permettra aussi d’apporter des solutions d’électrification hors réseau à une dizaine de localités rurales isolées, là où le réseau EDG ne peut arriver à moyen terme. Les localités rurales qui seront desservies sont en cours de définition par l’Agence guinéenne d’électrification rurale (AGER) », a précisé l’ambassadeur, avant d’ajouter que ce projet va permettre le raccordement électrique de 701 mille personnes dont 677 mille dans les localités de Dubréka, Coyah, Manéah, Kindia et Forécariah par EDG, et 24 mille personnes en lieu rural isolé grâce à l’AGER.

« Ce prêt sera rétrocédé sous forme de don à EDG et à l’AGER pour leur permettre de mener pleinement leurs missions sans menacer leur stabilité financière », a-t-il ajouté.

Le Représentant Résident de la Banque mondiale en Guinée, Rachidi B. Radi, a indiqué que ce financement d’un montant de 50 millions de dollars us, dont la moitié est un don, de la part de l’IDA, vient renforcer les engagements du groupe de la Banque mondiale dans le secteur de l’énergie.

« Cet accord complète les deux précédents qui ont été signés depuis les réunions du groupe consultatif en appui au secteur de l’énergie à savoir le financement additionnel de 25 millions USD pour le plan de redressement du secteur de l’énergie et celui de 75 millions USD en appui à la réalisation de l’interconnexion Guinée-Mali, soit un total de 150 millions USD », a-t-il rappelé.

Selon M. Rachidi, ce projet vise à appuyer l’exécution du programme national d’amélioration d’accès à l’électricité à moindre coût 2016-2020, dont l’objectif est de doubler le taux légal d’accès à l’électricité, de 18,1% à 36% en 2020.

Dans son intervention, le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadi Camra, a fait savoir que le projet d’amélioration de l’accès à l’électricité comprend trois composantes. La première, dit-il, est relative au renforcement et à l’extension du réseau ainsi qu’à la lutte contre les branchements clandestins.

«La deuxième composante, a-t-il poursuivi, concerne l’électrification des localités rurales par des solutions hors réseau. Cette composante financera un projet pilote d’électrification rurale dans un schéma de mini-réseau privé et consistera à électrifier une dizaine de localités choisies sur la base de critères permettant à des opérateurs privés d’investir dans le développement de mini-réseaux de façon durable. La troisième composante porte sur un fonds d’études et de renforcement de capacités. Elle sera financée par la Banque mondiale et centrée sur l’établissement et le renforcement des capacités institutionnelles nécessaires pour l’implémentation du programme d’accès à l’électricité. »

Camara a ensuite a rassuré les partenaires financiers du bon usage des ressources allouées au gouvernement guinéen afin d’atteindre les objectifs fixés.