Après 8 mois de prison, Ibrahima Sory Camara accueilli en héros au siège de l’UFDG

0
457

Au lendemain de sa libération, le militant de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Ibrahima Sory Camara, a été accueilli en héros au siège de son parti qu’il n’a pas fréquenté depuis 8 mois.  Très fébrile, le communicant du parti du chef de file de l’opposition a déclaré que son incarcération est liée uniquement à son appartenance à l’UFDG.

« Si on m’arrête, si on assassine les militants, c’est parce que c’est Cellou Dalein Diallo qu’ils veulent. Mais ils ne pourront pas l’abattre car cet homme est sacré pour la République. Cet homme mérite d’être protégé par les institutions de la République », affirme-t-il

Pour lui, il a été incarcéré parce que tout simplement il est militant de l’UFDG.  « On m’a mis en prison parce que je suis derrière Cellou Dalein Diallo mais je ne reculerai pas.  Ce combat est sacré, je fais ce combat pour protéger la démocratie car la démocratie est menacée chez nous », dira en substance Ibrahima Sory Camara sous les ovations des militants.

Selon lui,  son séjour carcéral n’a fait que renforcer sa détermination dans la lutte pour la démocratie.

Poursuivant son intervention, l’ancien pensionnaire de la prison centrale rappelle que le président Alpha Condé avait promis quand il cherchait le pouvoir, de protéger les Guinéens et leurs biens. « Mais tel n’est pas le cas aujourd’hui », fustige-t-il.

Plus loin, il a dénoncé les arrestations « arbitraires » des opposants. « Lorsque je préparais mes bagages pour sortir de la prison, j’ai vu arriver des militants de l’opposition injustement arrêtés», fait-il savoir.

Ibrahima Sory Camara n’a pas manqué de critiquer les conditions dans lesquelles se trouvent les prisonniers à la maison centrale de Conakry.

Pour finir, il a remercié les personnes qui ont pensé à lui pendant ses 8 mois d’emprisonnement et  s’est engagé de ne jamais trahir l’UFDG.