Après celui de Matam, le maire de Dixinn aussi « refuse » la marche des FSG du mardi 22 janvier

0
1789

Après la commune de Matam hier, c’est le tour de celle de Dixinn d’interdire la marche de colère pacifique et citoyenne des FSG (Forces Sociales de Guinée) prévue le mardi 22 janvier 2019 de 8 heures à 17 heures sur l’itinéraire terrain Bonfi-autoroute Fidèle Castro (commune de Matam et point de départ) en passant par les quartiers Carrière, Kérien Belle-vue jusqu’à l’esplanade du stade de 28 septembre (point d’arrivée).

Contrairement au maire de Matam Seydouba Sacko issu de la formation politique l’UFR (Union des Forces Républicaines) dirigée par l’ancien Premier ministre Sidya Touré, le maire de Dixinn, Mamadou Samba Diallo également issu des rangs de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée), motive sa décision par l’instruction du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation en date du 23 juillet 2018. Le maire Samba Diallo a également justifié ce refus par le faible dispositif sécuritaire de sa commune.

Il faut par ailleurs rappeler que le maire de Dixinn, Samba Diallo est à son deuxième acte de refus des marches et manifestations politiques. Le premier a été le cas de l’opposant Dr. Faya Milimono du BL (Bloc Libéral) qui a voulu organiser une grève de la faim sur l’esplanade du stade de 28 septembre.