Après la fermeture de 3 usines clandestines: le colonel Tiégboro se dit écœuré

0
1231

Dans le cadre de la vaste campagne d’identification, de contrôle et de saisie des produits non-certifiés qui vient d’être déclenchée par le ministère du Commerce en collaboration avec le Secrétariat général à la Présidence chargé de la lutte contre la drogue et le crime organisé, trois unités industrielles clandestines ont été débusquées à Conakry et à Maférinyah, dans la préfecture de Forécariah.

Cet assaut contre ces usines qui évoluent dans la plus grande illégalité et dont les productions sont aussi déversées en toute illégalité sur les marchés, a été révélateur d’une situation d’insécurité que vivent les consommateurs guinéens. Chose qui a suscité une vive colère chez le patron des Services spéciaux, le colonel Moussa Tiégboro Camara qui promet de traquer toutes unités clandestines.

«C’est une opération d’envergure que nous venons de démarrer pour débarrasser nos marchés de tous les produits impropres à la consommation. Ces usines de jus et d’eaux minérales fermées ce jeudi 28 mars n’ont aucun agrément. Qu’à cela ne tienne, ces usines continuent de produire des jus qui sont mêmes vendus en détail sur les marchés locaux. Ce qui est très grave et c’est ce qui fait très mal au chef de l’Etat  Alpha Condé et aux populations, c’est la fabrication du n’importe quoi qu’on déverse sur le marché. Dans ces usines, tout est importé sauf l’eau avec laquelle ils procèdent le mélange pour détruire les organismes des populations. Il y a plus de 2 000 marques d’eaux minérales à Conakry. Une situation qui n’est pas possible ailleurs. Aujourd’hui, le marché de Madina est devenu un réceptacle dangereux de tous les produits, y compris ceux prohibés. Nous ne pouvons pas être contre l’industrialisation de notre propre pays. C’est d’ailleurs l’une des ambitions du président de la République. Mais, il attache du prix à la vie de ses populations. Ces unités industrielles ne répondent à aucun critère pour leur implantation. Par rapport à ce que j’ai vu à Nongo, je suis désolé et écœuré. Mais en Guinée, rien n’est surprenant! Imaginez-vous, ils  possèdent un dateur. Ils ont des sachets ou des emballages préfabriqués uniquement pour tromper les citoyens. Cette mission qui est conjointement déclenchée avec le ministère du Commerce ne s’arrêtera pas. Elle va dans l’intérêt supérieur des citoyens», a lancé le colonel Moussa Tiégboro Camara.