Après la répression sanglante à Lola: Le traumatisme continue chez les élèves

0
251

Après la répression de la manifestation  des élèves survenue il y a de près de deux semaines, et qui s’était soldée par la mort de deux personnes, dont un élève et un apprenti menuisier,  la plupart des élèves  sont partis dans les villages, à cause du traumatisme que cela aurait provoqué chez eux. Surtout que la grève du syndicat libre  des enseignants et chercheurs de Guinée (SLEECG) est observée dans les écoles de la ville, qui sont fermées depuis le mois de janvier.

Les établissements  scolaires  de la commune urbaine de Lola  continuent de subir  la conséquence  de la grève générale  et illimitée  déclenchée depuis le 09 janvier dernier par le syndicat libre  des enseignants et chercheurs de Guinée (SLEECG), par le manque de cours observé dans la préfecture.

Tous les établissements  scolaires de la ville  sont toujours fermés.

Du lycée  moderne de Lola, en passant par le collège Lola centre, Tinhen-boulou où Maghamo,  les classes sont fermées, puisqu’il n’y a ni  élèves ni enseignants  dans ces écoles.

Preuve que le Slecg de Soumah tient encore la main dans ce bras de fer avec les autorités de l’éducation, qui elles sont dans le déni perpétuel.