Après la victoire de son équipe, Victor, le coach du Horoya AC analyse la rencontre

mai 5, 2018 11:07
0

« Le plus important pour nous était de venir chercher les trois points…»

En déplacement à Lomé au compte de la première journée de la ligue des Champions africaine, le Horoya AC démarre sa campagne africaine par une victoire contre l’AS Togo Port ce samedi 5 mai 2018 au stade municipal du Togo. Face à une équipe moins expérimentée, le club de Matam a fait le boulot en prenant trois précieux points à l’extérieur.

En première mi-temps, Daouda Camara qui était au deuxième poteau à la réception d’une passe lumineuse de l’international du Faso, Bassirou Ouegraogo, ouvre le score avant que les Togolais ne reviennent au score en deuxième mi-temps sur un coup de pied arrêté. Au final, c’est le défenseur central du HAC, Aboubacar Gal Camara qui a inscrit à la 78eme minute le but de la victoire des Rouge et Blanc de Matam. Une belle entrée en matière pour les Guinéens qui reçoivent les Sud Africains du Mamelodie Sunddowns le 22 mai prochain à Conakry.

Au terme de la rencontre, le coach du Horoya AC Victor a vite compris qu’il vient de réaliser une entame parfaite en Ligue des Champions même s’il s’est rendu compte que son équipe est parfois fébrile car tout n’a pas été si simple pour le Horoya au stade Municipal de Lomé. Le club de Matam a montré deux différentes figures dans ce match si important pour les deux équipes qui n’avaient jamais connu ces genres de rencontres à ce niveau-là.  « Nous avons fait une très bonne première mi-temps. C’est vrai qu’on a bien posé le ballon en première mi-temps.  En deuxième mi-temps l’AS Togo a bien réagi et nous a bousculés pendant 25 minutes. Ils ont égalisé très rapidement et ils se sont remis en confiance. Et nous, on a perdu un peu notre football. Et c’est à ce moment-là qu’on a été mis en difficulté. Il a fallu un petit réajustement de mon équipe avec la rentrée de deux joueurs, un ailier et un milieu supplémentaire parce que j’ai senti qu’on ne gardais plus de ballon. Quand on a commencé à remettre le pied sur le ballon, on s’est procuré notamment des coups de pieds arrêtés. Sur le corner, on a fait la différence même si on a souffert jusqu’à la fin. Le plus important pour nous était de venir chercher les trois points. Je suis satisfait du résultat », a déclaré le Français Victor Zvunka en conference de presse.

« Le Horoya a mieux joué que nous. L’équipe du Horoya AC a mieux possédé le ballon que nous. C’est une équipe plus expérimentée qui a été l’année dernière dans la phase de groupes de la Coupe de la CAF. Nous, c’est la première fois. Nous sommes venus pour apprendre. Cette première journée nous fait tirer beaucoup d’enseignements. Prochainement, on fera mieux. Nous avons joué six matches dans la cour des grands, c’est maintenant que nous sommes en train d’apprendre. Vous avez vu le déplacement des Guinéens, on sent en eux la maturité, le haut niveau. C’est maintenant que nous nous apprêtons à entrer dans le football de haut niveau », a reconnu avec beaucoup de fair-play le coach de l’AS Togo Port Ayivi Ekuevi

Pour Victor Zvunka le technicien français du Horoya AC, le fait que son équipe ait ouvert très tôt le score ne l’a nullement désavantage. Au contraire. « Je pense que ça nous a donnés une certaine confiance. Ça c’est sûr. Sur le plan de la circulation du ballon, on a essayé de trouver des ouvertures. Nous avons eu plusieurs situations de faire le break. Je pense qu’on a manqué un peu de lucidité dans les 30 derniers mètres ou 20 derniers mètres. Vous avez vu qu’en deuxième mi-temps, cette équipe nous a posés des problèmes. On a manqué un peu de caractère sur ces moments-là », analyse le coach du Horoya, satisfait du résultat et du comportement de son équipe.

Interrogé sur les lacunes de sa charnière centrale qui par moment a été mise en difficulté à cause d’un déficit de communication et parfois d’alignement, le Français préfère positiver même s’il reconnait que tout n’a pas été parfait sur sa ligne défensive. « Je pense que sur la première mi-temps, il n’y a pas grand chose à voir parce que comme on était en possession de la balle, nos défenseurs centraux n’ont pas été trop en difficulté. Par contre, en deuxième mi-temps, quand on été moins en possession que l’AS Togo nous a mis beaucoup de ballons dans la profondeur, beaucoup de ballons dans les duels, on a été quelques fois en difficulté. Je dirai que ça fait partie du jeu aussi. C’est vrai que par moment, elle était un peu fébrile », reconnait-il.

Avec cette victoire, le Horoya est pour l’instant leader du groupe après le match nul un but partout entre Mamelodie Sundwons et WAC en Afrique du Sud.

Tanou Diallo, envoyé spécial de Guinéenews© à Lomé – Togo