Après l’attaque de son siège : Mouctar Diallo fait de graves révélations et appelle ses militants au calme

0
950

Alors que le siège de son parti a fait l’objet d’une attaque qui a fait une dizaine de blessés et d’importants dégâts matériels, le ministre de la Jeunesse et par ailleurs président des NFD, (Nouvelles Forces Démocratiques) ne veut pas répondre à la violence par la violence. Il a confié à Guinéenews que son parti pourrait porter plainte – conformément à la volonté de certains membres du parti – après cette attaque qu’il attribue aux militants de l’UFDG. D’ici là, il appelle à la paix et invite les militants de son parti à ne pas cédé à la provocation.

« Ce qui est urgent, c’est de s’occuper des blessés et de chercher à réparer les dégâts. Pour les autres aspects, on verra », a dit le ministre Mouctar qui est actuellement en campagne à Pita, sa préfecture d’origine.

Le leader des NFD a indiqué c’est la énième attaque que son parti et ses militants subissent de la part « des gens de l’UFDG ». En dépit de ces « nombreuses provocations », il préfère appeler à la retenue. « En ce qui nous concerne, nous n’allons pas répondre à l’agression. Nous restons sur notre ligne de conduite qui est d’œuvrer pour la consolidation de la paix, l’unité nationale, la démocratie et l’Etat de droit. Des éléments sans lesquels nul ne peut rien faire », a-t-il dit. « Nous sommes contre toute forme de violence quelle que soit l’origine ou quel que soit l’auteur. C’est pourquoi nous appelons à l’apaisement et au calme pour que les élections se passent dans les meilleures conditions », a-t-il poursuivi.

Mouctar Diallo a assuré que des dispositions vont être prises pour éviter des affrontements.

Sur les évènements de ce mercredi, il a indiqué que c’est une attaque qui était bien planifiée par l’adversaire. « Il y a quelques jours, des informations concordantes nous sont parvenues, nous informant des attaques contre nous. Non seulement à Conakry, mais aussi à l’intérieur du pays. Nous avons même été informés d’une réunion de hauts responsables de l’UFDG qui planifiaient des attaques contre nous », a dit Mouctar Diallo. Face à cette information, il dit avoir toujours appelé à la retenue.