Après le tollé suscité par ses premiers propos: l’imam Ratib de Kindia met les points sur les i

août 18, 2018 1:44
0

La tension est loin de retombée dans la commune urbaine de Kindia depuis la signature de l’accord politique du 8 août entre le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel et l’UFDG.

Cet accord est, en effet, confronté à de vives contestations tant dans le rang des militants du RPG de Kindia que dans celui des religieux.

Le dernier acte de cette opposition, c’est la réaction du grand imam Ratib de Kindia, Elhadj Mamoudou Camara qui a réuni le vendredi 17 août autour de lui les siens, notamment des chefs de quartier, les présidents de district, militants du RPG afin d’organiser leur réplique à l’accord du 8 août qui attribue la commune de Kindia à l’UFDG, la principale formation de l’opposition.

Selon les témoignages de certaines personnes ayant pris part à cette à cette rencontre, il ne serait nullement question d’une réaction dirigée contre un parti politique donné. L’objectif visé, soutiennent-elles, c’est  d’exiger simplement le respect des résultats du vote ‘’valablement exprimé’’ par les électeurs de Kindia.

Guinéenews s’est procuré d’une copie audio des déclarations faites l’imam Elhadj Mamoudou Camara en langue soussou à la faveur de cette rencontre dont nous sommes proposés de traduire plus ou moins l’idée en français. Lisez :

«A Kindia, nous nous battons pour l’installation du maire conformément aux résultats publiés par la CENI. Mais il semblerait qu’on a décidé le contraire. Je considère d’ailleurs tout cela comme des on-dit… Sinon Alpha Condé que moi je connais, ne dit jamais une chose et son contraire. La CENI, le Juges, c’est lui qui les a nommés par décret. De ce fait, il ne peut pas faire de telle chose. Toutefois là où il y a problème, c’est le fait de dire que ce n’est pas Kindia qui a gagné. Et c’est le point contre lequel les populations de Kindia expriment leur désaccord et elles disent n’être pas prêtes à l’accepter à moins qu’on les tue toutes avant de pouvoir installer un autre maire. Je précise, ces propos ne sont pas de moi. Ce sont les populations de Kindia qui, je le jure, l’ont dit. Il faut que les gens le comprennent très bien. Et quand je dis les populations, c’est y compris les responsables issus de toutes les couches ethniques et tranches d’âge se retrouvant au RPG…. Il s’agit d’une décision commune. C’est pourquoi elles ont dit, Elhadj si tu es vraiment patient, cette fois-ci on ne va pas t’écouter à moins qu’on nous tue. Sinon nous ne céderons pas face à cette situation…

 Et si dans ce contexte on dit que ce n’est pas le RPG qui a gagné, qui veut mettre le feu aux poudres? Partout Abdoulaye Bah (le maire UFDG sortant, ndlr) est passé même dans les marchés pour dire que c’est lui le maire de Kindia. Alors que la CENI a donné les résultats. Qui veut réellement diviser Kindia ? Vous avez la réponse… La guerre que les différents responsables de toutes les ethniques vivant à Kindia n’ont pas provoquée depuis des années… Qui veut semer des troubles à Kindia ? Ce n’est pas Elhadj Mamoudou qui a décidé mais plutôt les populations.

Celui qui est en train de me diffamer qu’il arrête. Je prie les responsables de sa communauté à Kindia, qui mes gendres, de jamais accepter la guerre entre nous, prêchons tous la paix. Je vous prie au nom du créateur, moi je m’inquiète pour Kindia plus que vous. Mes enfants parlent le poular, plus que le soussou. S’il vous plait, n’acceptez pas la division entre nous. Le vent qui arrive, il ne faut pas qu’il nous fragilise. Il va passer et puis, nous nous regarderont en bons Guinéens. Donc je vous en prie, battons-nous pour la paix dans notre Kania profond. Depuis belle lurette, nous cohabitons ensemble. Je vous remercie.»

Lire audio: