Après les révélations de Soropogui : Aliou Condé fulmine et interpelle la société civile

septembre 8, 2018 8:35
0

La sortie du directeur des opérations de la CENI, Etienne Soropogui  continue à alimenter les débats à Conakry. Ce samedi, à l’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le Secrétaire général du parti, visiblement très remonté, a invité les acteurs de la société en général à se lever pour dénoncer la Justice guinéenne.

Lors de son intervention dans l’émission ‘’L’œil du Lynx’’ du jeudi dernier, le commissaire de la Ceni a reconnu que les magistrats ont eu des pressions pour modifier certains résultats issus des élections communales.

Aliou Condé dit ne pas comprendre le silence des Guinéens après cette révélation.

« Beaucoup ont mis en doute ce que nous disions. Maintenant, c’est un commissaire de la CENI qui vient confirmer tout ce que nous avions dénoncé par le passé. Et ce qui est grave, c’est que personne ne s’en émeut. Cela passe comme une lettre à la poste. Pourtant, on est en train de montrer qu’en République de Guinée, les élections est une farce », a-t-il dénoncé.  Pour lui, les vrais résultats issus des élections ne seront jamais obtenus en Guinée.

Pour la simple raison que, justifie-t-il, les magistrats qui sont chargés de dire la vérité, peuvent modifier les vrais résultats et donner les résultats qu’ils veulent sans que personne ne bouge le petit doigt.

Il a, en outre, interpellé la presse, les forces sociales, les syndicats, tous les partis politiques afin  que le monde se lève et dise « que ça suffit, ça ne peut plus continuer ».

Poursuivant, le député a déclaré : « Les magistrats ne peuvent pas modifier les résultats des élections et que nous soyons calmes. Si on se tait, c’est inutile d’aller aux élections législatives et aux élections présidentielles. Maintenant que c’est  un commissaire de la CENI qui a reconnu que les magistrats ont eu des pressions de la part des autorités administratives pour mettre les bons résultats de côté, je pense qu’aujourd’hui ce n’est plus le combat de l’UFDG seul, mais c’est le combat de tout le peuple de Guinée qui doit se lever contre cette mascarade. »

Indigné,  le Secrétaire général de l’UFDG n’a pas manqué de s’attaquer à la presse. « Je pensais que toute la presse allait vraiment tirer à boulets rouges sur la CENI et la justice pour avoir commis cette forfaiture qui nous a amenés plus de 7 mois de retard. Jusqu’à ce jour, les résultats n’ont pas encore été publiés de façon définitive, tout simplement parce que des individus ont décidé que l’UFDG ne doit pas gagner et que c’est le parti au pouvoir qui doit toujours remporter les élections », a-t-il déploré tout en promettant que  sa formation politique fera le lobbying qu’il faut pour que le monde se lève et que les véritables coupables soient recherchés et sanctionnés.

« Si nous voulons vivre en paix, il faut que les élections soient crédibles. Combien de morts, de biens détruits en Guinée à cause des élections », s’est interrogé Aliou Condé.