Après son retrait du FNDC : Mohamed Soumah de la GeCi crache du feu sur ses anciens compagnons

0
592

« Nous ne sommes plus membres du FNDC. Nous n’avons trahi personneNous n’allons pas aux élections pour prendre la place de qui que ce soit ni pour se venger… Regardez ce qui s’est passé au Bénin ! L’opposition s’est décidée à la dernière minute et les élections ont eu lieu sans elle ! Plus question que nous soyons les dindons de la farce… des wagons qui suivent les autres… Nous ne sommes plus membres du FNDC bien que nous en soyons membres fondateurs. »

C’est un Fodé Mohamed Soumah très remonté qui a intervenu ce matin sur les antennes d’Espace Fm. Le leader de Génération Citoyenne (GeCi) qui se dit incompris par ses pairs de l’opposition, a claqué la porte du Front National pour la Défense de la Constitution. Il soutient qu’il est temps que son parti soit enfin présent à l’Hémicycle.

Que pense-t-il du nouveau fichier électoral ?

A cette question, Fodé Mohamed Soumah, sans langue de bois, accuse les leaders des « soi-disant grands partis » qui, selon lui, n’ont jamais suivi ses remarques.

« Nous avons toujours alerté nos pairs de l’opposition sur ce fichier. Nous leur avons demandé de quitter les institutions, ils ne l’ont pas fait. Regardez comment ils nous ont jetés dehors à la CENI ! Ce n’est pas normal ! Maintenant voulez quoi ? Que nous soyons toujours des dindons de la farce ? Non ! Depuis six ans, GeCi se bat pour entrer à l’Assemblée Nationale et avoir un groupe parlementaire », dira-t-il.

C’est pour cela que Fodé Mohamed Soumah a-t-il trahi l’opposition ?

Comme réponse à cette question, le leader de Génération Citoyenne pense que c’est une accusation de le qualifier ainsi. « Non ! Nous n’allons pas aux élections pour prendre la place de qui que ce soit ni pour se venger. D’ailleurs nous n’avons jamais pensé que l’opposition allait refuser d’aller aux élections. Cette décision de son retrait a été prise au dernier moment. C’est vrai, mais on devrait freiner ce processus dès le départ. On ne l’a pas fait. Regardez ce qui s’est passé au Bénin ! L’opposition s’est décidée à la dernière minute et les élections ont eu lieu sans elle ! Je vous apprends que depuis six ans nous interpellons nos pairs de l’opposition de faire les élections en 2019. Ils ne l’ont pas accepté. Donc que voulez-vous ? …. Nous avons décidé d’aller aux élections cette fois-ci. Nous sommes prêts. Nous n’avons trahi personne ».

Que pensez-vous de la décision du FNDC ?

« Nous sommes membres fondateurs du FNDC. J’ai interpelé Abdrahamane Sanoh. J’avais demandé à ce que le FNDC joue son rôle… Ce front manque de stratégie. Et c’est dommage ! Il faut une cohérence. Nous avions même demandé au FNDC d’extirper de son rang les partis qui ont violé la loi… Mais bon, on ne nous a pas écoutés… (Pourquoi continuer avec un mouvement qui ne prend pas vos observations en compte, Ndlr) Nous ne sommes plus membres du FNDC… »