Après un passé douloureux, Foulématou Camara s’engage pour la défense des droits des Filles

0
478

Malgré son passé très douloureux, Foulématou Camara reste une militante engagée pour la défense des droits des Filles dans le Club des jeunes Filles leaders de Guinée

Foulématou Camara est une jeune fille qui a eu une adolescence douloureuse. Elle tombe enceinte à l’âge de 16 ans alors qu’elle faisait encore la 10ème année. Pour préserver  l’honneur de la famille, elle se retrouve totalement abandonnée par ses propres parents, qui la laissent à la merci de la rue pendant plusieurs mois. Sans argent, ni nourriture, elle sera finalement hébergée dans la famille d’une de ses amies. De là, elle poursuit ses études.
« Cette situation encourage ma détermination à aller jusqu’au bout de mes études en travaillant très dur malgré ma grossesse pour réussir mon BEPC, et je l’ai obtenu avec mention. Tout le monde était étonné du fait que j’ai fait de ma grossesse une force et non un obstacle, malgré les moqueries et injures » se confie-t-elle en larmes.

Après une année à expérimenter la vie d’une jeune maman, elle décide de s’engager pour la cause des jeunes filles et adolescentes de son pays à travers la réalisation des causeries éducatives sur les grossesses non désirées et précoces, mais aussi sur l’éducation sexuelle, qui reste un sujet tabou en Guinée.
C’est ainsi qu’elle rencontre Hadja Idrissa Bah, à l’époque présidente du parlement des enfants de Guinée, avec qui elle a eu l’initiative de fonder le club des jeunes filles leaders de Guinée. Ce club est devenu aujourd’hui, un espace d’affirmation sur les droits, devoirs et l’épanouissement des jeunes filles guinéennes.

« Avec toutes ces expériences, aujourd’hui je suis fière de moi, car avec tous les obstacles que j’ai rencontrés dans ma vie, ma voix sert aujourd’hui à changer les mentalités des gens, mais surtout, à encourager les jeunes filles à se battre quelles que soient les circonstances, car nous sommes et nous resterons au centre de tout développement », renchérit Foulématou d’un ton rassurant.

Aujourd’hui le Club des jeunes filles de Guinée est implanté dans toutes les régions du pays et reçoit l’appui de plusieurs organisations nationales et internationales, notamment l’UNICEF à travers l’initiative « leadership des jeunes filles Guinéennes en faveur de l’égalité ». L’objectif principal du projet est de renforcer l’engagement de la jeunesse en faveur de la lutte contre les mariages d’enfants, la promotion de la santé sexuelle et reproductive, à travers le renforcement du leadership de jeunes filles comme agentes de transformation sociale.
A ce jour avec cet appui de l’UNICEF, le projet  a pu mettre en place un répertoire contenant des informations sur 280 filles leaders communautaires dont (40 apprenties couturières, 19 apprenties coiffeuses, 8 marchandes et 6 ménagères) et 181 personnes ressources dans les 13 communes cibles de cette initiative. Ce répertoire permettra au Club, aux autorités locales, ainsi que d’autres partenaires, d’entrer facilement en contact avec ces jeunes filles dans le cadre de leur mission.

« Je suis particulièrement très heureuse de participer à la mise en œuvre de ce projet, car il y a 3 ou 4 ans, cette innovation n’existait pas au sein de nos antennes. Ce projet nous a permis de toucher nos cibles et de passer des messages pour l’abandon de certaines pratiques communautaires comme le mariage des enfants » ajoute Foulématou.

A 23 ans, aujourd’hui Foulématou est diplômée en Histoire des relations internationales, elle est également responsable des programmes du club des jeunes filles leaders de Guinée et “Cheffe du projet Foniké entrepreneurs sociaux pour la paix ».