Arrestation de l’opposant Alpha Condé: Ce que l’avocat du pouvoir d’alors dit dans « sans concession »

0
994

Me Abdoul Kabèlè Camara vient de livrer sa part de vérité en ce qui concerne l’arrestation d’Alpha Condé, alors opposant au régime Conté. C’était ce mardi 24 août, dans l’émission « Sans Concession » de guineenews.

Dans cette émission en visioconférence, l’avocat et leader politique candidat à la prochaine présidentielle a fait un témoignage plutôt intéressant. Surtout qu’à l’époque des faits, l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats était conseiller du parti au pouvoir. Ce qui, explique-t-il ne l’a pas empêché de décliner l’offre de défendre le dossier contre l’opposant d’alors, devenu président de la République un peu plus d’une dizaine d’années plus tard.

Selon Me Kabèlè, « pendant que j’étais du côté du PUP (parti de l’unité et du progrès), j’étais cet avocat à qui on avait présenté le dossier du président Alpha Condé, à l’époque  quand il était question de l’arrêter à Piné. J’ai dit non. Je me suis opposé. Et j’ai dit haut et fort que le dossier était vide. »

Poursuivant, l’avocat devenu plusieurs fois ministre, sous Lansana Conté et sous Alpha Condé insiste: « On m’a demandé de défendre l’Etat contre le professeur Alpha Condé. Je me suis opposé. Et l’agent judiciaire de l’État a tout fait pour que je prenne le dossier en main. J’ai dit non. »

Ce n’est pas tout. A en croire aux propos du candidat déclaré à prochaine présidentielle, « durant tout le procès et pendant la détention du professeur Alpha Condé, partout où je suis allé en Afrique, j’ai défendu corps et âme, en tout cas avec tous les moyens qui m’étaient donnés, la libération du professeur Alpha Condé. »

Une posture peu usuelle que Me Kabèlè dit avoir adoptée dans cette affaire « parce que je défends la légalité, le principe de la légalité. »

A propos de son opinion sur les faits reprochés alors à l’opposant Alpha Condé, il faut noter quelle est en parfaite contradiction avec celle avancée par Sidya Touré quelques semaines plutôt, toujours dans l’émission « sans concession ».