Arrestation de passeurs Ivoiriens à Conakry: 114 millions gnf et 3 millions de CFA extorqués aux victimes

mars 15, 2019 6:23

«Depuis 2017, nous avons démantelé 14 réseaux de trafiquants de migrants. Tous les présumés auteurs ont été déférés devant les tribunaux.» C’est le bilan dressé ce vendredi 15 mars par le Commissaire Foromo Soropogui des Services spéciaux de la lutte contre la drogue et le crime organisé. C’était à l’occasion de la présentation des présumés auteurs faussaires de documents officiels.

Sur les circonstances de leur du démantèlement de ce réseau composé de deux ivoiriens, l’officier enquêteur explique: «la semaine dernière, nous avons été successivement saisis des plaintes de trois Guinéens et un expatrié camerounais. Les personnes citées dans les plaintes sont Kiffi Grépin et Maxim qui sont déjà aux arrêts.

Selon le contenu des plaintes, ces faussaires ivoiriens arrivent à faire déplacer les expatriés de la Guinée. Ils peuvent aussi prendre des Guinéens pour les envoyer en Guinée-Bissau, en Sierra Leone avant de les faire partir de l’autre côté.

A côté de ces faits, il y a aussi de l’escroquerie dans laquelle ces jeunes sont devenus professionnels. Ils ont réussi à escroquer une première personne à hauteur de 26 millions de francs guinéens. La seconde à 38 millions, la troisième 50 millions et la quatrième à un montant de 3 millions de francs CFA. Interpellés, ils ont tous reconnu les faits. Nous avons découvert chez eux des cartes d’identité nationales, des faux récépissés de cartes de séjour français et d’autres documents officiels.

Parmi eux, le nommé Kiffi Grapin détient une carte d’identité nationale guinéenne alors qu’il est ivoirien. Bien avant ce document, il s’est procuré d’un extrait de naissance ou il a changé son prénom de Koffi à Mohamed, son nom de Grépin à Kéita. Sa filiation aussi est complètement changée par des noms guinéens».

Lire Vidéo: