Arrêt sur image :  des catastrophes routières pour davantage interpeller et inciter à la prudence

0
998
Digital Camera

L’image parle et remplace mille mots, dit-on. Cette assertion va facilement se confirmer, à travers les deux clichés d’accidents que nous affichons ici.

Il est fort probable qu’ils impressionnent ceux qui vont les voir. Tellement les dégâts matériels qu’ils révèlent sont énormes et spectaculaires. Comme on le dit couramment chez nous, ce qu’on voit là, on ne le souhaite à personne, pas même à son pire ennemi !

L’un des véhicules est comme soufflé du haut et l’autre complètement laminé, aplati. Pour ce dernier, ‘’scotché’’ qu’il est, entre les arbres, il faut regarder attentivement pour le remarquer. Par contre, pour la marque, aucun espoir de la connaître.

Depuis tout le temps que des accidents se produisent sur nos routes, il y a peut-être bien eu, un jour ou l’autre des cas similaires, en termes de dégâts matériels.  Mais de plus graves, ce n’est pas évident ! Cela reste à vérifier. A chacun de dévider ses souvenirs pour tenter de le confirmer ou pas.

L’essentiel pour nous est que ces images, anciennes il est vrai, servent à dissuader tous ceux qui sont tentés par la violation du code de la route, surtout l’excès de vitesse qui n’est pas loin d’être en cause dans ces deux cas.

Il s’agit d’accidents que nous revisitons avec l’idée de pousser à la réflexion et d’encourager à mieux se comporter dans la circulation. Ces exemples, aussi gravissimes soient-ils, peuvent bien se répéter, un jour ou l’autre et partout, sur nos routes, à travers le pays.

Les conducteurs que nous sommes ne sont pas parfaits.  Loin de là ! Notre ‘’fragilité’’ d’humain ne nous épargne pas de la commission d’erreurs, de fautes, d’imprudences ou de négligences au volant de notre véhicule qui, un jour, ne pardonnent pas. Et c’est après que pareille chose nous arrive.

Ces deux cas sont survenus, le premier (la voiture rouge bordeaux) ici-même à Conakry, précisément à Ratoma et le second en rase campagne sur la RN3 entre Khorira et Gbantama.

Vivement, que pareilles catastrophes cessent de se produire sur nos routes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.