Arrêt sur image: qui a dit que les poids lourds n’ont pas de « talents » cachés…. d’acrobate?

février 22, 2019 9:58

Il arrive que la circulation routière nous réserve bien des surprises. Des situations aussi insolites qu’inimaginables s’offrent quelquefois à notre regard, nous laissant pantois, sidérés et surtout, interrogatifs quant à nos chances de survie face à autant de risques. Mais c’est peut être aussi tout cela, le côté charmant et excitant de nos cités. N’est-ce pas que l’adrénaline est nécessaire pour pimenter l’ordinaire de la vie ? On tente alors de faire avec, de s’en accommoder. On vit rassuré que le danger est ailleurs, pas sur notre chemin. Et pourtant !

Les deux camions ici présentés, nous offrent  un spectacle inattendu qui polarise l’attention du plus blasé qui soit. Ils sont dans des positions ‘opposées’. Le premier grimpe, le second recule. Point de victimes, apprend-on, du côté du commissariat spécial de la sécurité routière de Sonfonia, dont c’est la zone de compétence. Par contre quelques dégâts sont infligés aux infrastructures, notamment sur le terre-plein central que le camion benne a escaladé, au carrefour cimenterie.

D’après le commissaire Sékou 2 Touré, le semi remorque ridelle était en excès de charge. Il remontait donc difficilement la colline de Manguéboundyi, en direction de la T 8, quand un mauvais rapport de vitesses utilisé par le chauffeur a entraîné son recul.

Quant au camion benne, il transportait des blocs de granite en direction du port. Son conducteur prétend avoir été surpris par un taxi qui a subitement surgi devant lui. Ce qui explique qu’il soit monté sur le terre-plein central. Un argument balayé par la police qui lui impute un manque de maîtrise et une violation du code de la route. Il devait obligatoirement ralentir à l’approche du carrefour, ce qui lui aurait évité cette manœuvre dangereuse.

Tout cela aurait été bien pire si, au moment des faits, des passants ou des véhicules s’étaient trouvés là, au mauvais endroit, au mauvais moment. C’est autant dire que le danger est partout.

Le stress déjà patent chez bon nombre d’usagers, il n’y a pas lieu d’en rajouter. Cependant, même en excluant toute formulation de vibration négative ou de diffusion de hantise pour induire des risques ou attiser l’anxiété, (certains y croient ) nous devons admettre que nul n’est à l’abri dans la circulation. Le hasard ou la fatalité n’ont pas de place dans ce débat.

Il est largement prouvé que le risque zéro n’existe point. Pour notre sécurité et celle des autres, nous devons en tenir compte, en restant sereins et prudents sur la route!