Artisanat : la menuiserie survie à  Lélouma grâce à l’aluminium

0
751

La menuiserie, ce métier, qui, jusqu’à un passé récent était essentiellement concentré sur le travail du bois est aujourd’hui  en train de muter et  d’évoluer au rythme des avancées enregistrés dans me domaine artisanal.

Avec l’usage de l’aluminium s’est imposé dans la décoration, la rénovation et l’innovation des habitations, des bâtiments administratifs et même des boutiques et magasins, les menuisiers trouvent de quoi s’occuper et les retombées qui en résultent pour leur survie.

Des fenêtres vitrées en aluminium, en passant par les portes, les balcons, l’intérieur des cuisines et autres baies vitrées, cette menuiserie qui allie esthétique et luxe est de nos jours très prisée.

Pour savoir davantage sur ce métier qui prend de l’essor en Guinée en général et à Lélouma plus particulièrement, notre reporter  s’est intéressé à ces ateliers et aux services qu’ils offrent.

Il faut tout d’abord rappeler que ce métier a vu le jour à Lélouma il y a dix environs.

« C’est un métier qu’on ne connaissait pas ici il y a quelques années. Mais actuellement c’est ce travail qui est en vogue à Lélouma et presque partout ailleurs. Moi personnellement je me suis installé ici il y a juste 8 ans. On se débrouille pas mal. Nombreuses sont les personnes ici ou qui sont venues d’ailleurs, qui viennent solliciter notre service », se félicite Mamadou Dian Diallo, patron d’un atelier.

Bon nombre de personnes sont attirés aujourd’hui par ces ateliers de menuiserie qui font le recours à l’aluminium, qui deviennent de plus en plus nombreux au centre urbain de Lélouma, avec un nombre important d’apprentis.

« Le métier attire beaucoup de jeunes à Lélouma. C’est quelque chose sur laquelle on peut compter, surtout avec l’évolution de nos sociétés. Les gens ont vraiment le goût du luxe. Moi personnellement j’ai 16 apprentis. Et parmi ces 16 personnes, 2 d’entre eux sont des maîtres. Actuellement à ma connaissance, il y a trois grands ateliers avec un nombre important d’apprentis au centre ici. C’est pour vous dire que c’est quelque chose qui intéresse plus d’un à Lélouma », confie le patron de l’atelier.

Ce travail nécessité une expertise. C’est un véritable art. Du choix du design, en passant par la prise des dimensions et l’entaillement des barres d’aluminium ou le découpage des vitres, tout doit être minutieusement élaboré.

« C’est un travail qui nécessite une très grande attention. Surtout avec le découpage des barres d’aluminium et de la vitre. Quand on rate la dimension, c’est tout le travail qui est foutu. Ce n’est pas comme à la soudure avec le fer ou on peut coller et refaire les dimensions comme on veut. C’est très délicat. Mais avec un peu d’attention, on y arrive. Je suis avec des enfants ici qui apprennent le métier. Ils sont au nombre de 8, je crois bien », explique Ibrahima Diallo cet autre chef d’atelier.

De la rénovation à l’innovation

Dans la plupart des concessions, les portes et fenêtres en bois ont cédé la place à celles vitrées aux cadres en aluminium. Les bureaux et les comptoirs des nombreuses boutiques de luxe ne sont pas en reste.

« J’ai fait la rénovation de cette maison que vous voyez, il n’y a pas longtemps. J’ai élevé les murs et j’ai aussi changé les portes et fenêtres en bois. Je les ai remplacées par des fenêtres et les portes de l’extérieur par d’autres œuvres en aluminium bien vitrées. C’est beaucoup plus joli et adapté. L’intérieur de la maison est bien aérée. Ma maison n’est plus sombre comme avant», se félicite un père de famille.

Avec les nouvelles constructions, les services de ces menuisiers d’aluminium sont de plus en plus sollicités surtout par les personnes nanties ou qui ont une vie décente à Lélouma.

« Actuellement à Lélouma, presque la totalité des nouvelles constructions, les propriétaires font leur portes et fenêtres en vitres. Même pour les balcons ou les terrasses sont faites dans la plupart des maisons en aluminium et au vitre. A l’intérieur des maisons aussi et surtout dans les cuisines et pour d’autres décorations, on sollicite notre service. C’est un métier qui marche bien à Lélouma ici », souligne Ibrahima Diallo.

« Vous savez, l’homme est toujours à la recherche du nouveau, du beau. C’est pourquoi aujourd’hui vous ne verrez presque plus une maison en porte métallique uniquement ou en bois. Maintenant ce sont ces vitres qui sont enviées. En tout cas, comme vous pouvez le constater chez moi ici, j’ai utilisé ce matériel pour plus de confort et du luxe pour ma maison », souligne Benté Diallo, assis devant sa maison en phase d’achèvement.

 Difficultés à l’accès aux matériaux à Lélouma

Tout n’est pas rose quant à l’accès à ces matériaux au centre de la commune urbaine de Lélouma. Aucun magasin de vente sur les lieux n’existe. Pour avoir les barres d’aluminium, les vitres et autres accessoires, il faut les transporter depuis Labé.

Chose que déplore Mamadou Dian Diallo patron d’un atelier.

« Il n’est pas du tout facile d’avoir notre matériel ici sur place. Il faut qu’on fasse une commande à partir de Labé ou à Conakry. Et vous savez transporter de la vitre n’est pas facile surtout avec l’État de dégradation très poussée de nos routes. C’est ce qui nous fatigue d’une part. D’autre part aussi, les appareils avec lesquels on travaille, même si nous avons une petite panne, il faut l’envoyer jusqu’à Labé pour la répartition », a-t-il indiqué.

A cela s’ajoute le manque d’électricité auquel est confrontée la localité depuis une quinzaine d’année. Ces ateliers fonctionnent à base de groupes électrogènes. Ce qui augmente considérablement le coût.