Assassinat à Wanindara : le jeune Lamarana a été tiré de dos devant sa cour (source)

772

Le jeune Mamadou Lamarana Diallo, décédé le jeudi lors des mouvements qui ont émaillé la grève du syndicat libre des enseignants et chercheurs de guinée (Slecg), a été bel et bien touché par balles, nous a confiés ce vendredi une source hospitalière.

Selon ce médecin, contacté dans la banlieue de la capitale et qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, « le jeune homme a reçu la balle mortelle de dos au niveau de l’omoplate, à gauche.  Il a été reçu d’abord dans une première clinique, ensuite dans une autre. Ces derniers ont placé ce que nous appelons « un drain ». Quand ils se sont rendus compte de la gravité de la blessure, ils ont demandé à la famille de l’envoyer à Ignace Deen. C’est en cours de chemin qu’il a rendu l’âme », nous a confié de façon laconique notre source.

Par ailleurs, selon nos informations, Mamadou Lamarana Diallo vivait en Europe depuis 4 ans. Il était venu en vacances pour quelques mois lorsqu’il a été fauché par balle derrière leur concession, pendant qu’il préparait avec son frère, le baptême de l’enfant d’un des leurs.

Facebook Comments