Assassinat d’Ibrahima Bah: Dalein impute la responsabilité aux agents de maintien d’ordre

octobre 17, 2018 9:49
0

Au sortir d’une réunion des opposants au régime d’Alpha Condé, au QG du principal parti de l’opposition, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a déploré le meurtre du jeune Ibrahima, fauché par une balle lors de la journée ville morte qu’elle a lancée.

Selon Cellou Dalein, c’est la BAC (Brigade Anti Criminalité) N°4 qui a tué le jeune élève. Ce que dément, selon lui, le communiqué « mensonger » publié par la sécurité qui a tendance à se faire plaire à Alpha Condé, à accréditer l’idée selon laquelle ce sont les manifestants qui se tuent entre eux.

Le projet qu’Alpha Condé, lui-même, développe pour s’exonérer de ses obligations de mener des enquêtes pour identifier les auteurs de ces crimes et les déférer devant les tribunaux.

Autre sujet abordé au cours de cette rencontre, c’est celui de l’installation des élus locaux qui a enregistré des violences dans certaines localités de l’intérieur du pays comme à Kindia et à Gueasso notamment. D’après Cellou Dalein Diallo, à Kindia, la maison de sa belle mère a été « pillée » avec la complicité des forces de l’ordre et celle de la tante de Dr Oussou Fofana a été réduite en cendres.

A Guéasso également, des gens ont incendié la maison de la tête de liste du Bloc Libéral et ont sectionné l’oreille du représentant national du BL, ajoute le chef de file de l’opposition.

Des violences nées suite à l’installation des élus locaux. Pour l’ancien Premier ministre, ces violences auraient pu être évitées si l’accord signé entre la mouvance, le gouvernement et l’opposition avait été respecté.

Au sortir de la réunion des opposants, Cellou Dalein est revenu sur la genèse  de l’accord : «une délégation conduite par le ministre de l’Administration du Territoire, du ministre Tibou Camara et du président du groupe parlementaire RPG sont venus ici.  Ils nous ont dits qu’ils vont nous rendre les six communes rurales et qu’il nous reviendra de designer le maire, mais que  nous devons renoncer à la revendication relative à la récupération des sièges que nous avons perdus dans les centralisations. Ils ont dit que les 26 quartiers que nous avons gagnés notamment à Conakry, Dubréka et Kindia nous serons restituer. Qu’ils vont garder la désignation du maire à Dubréka. Il appartenait donc pour le cas spécifique de Dubréka au RPG de désigner le maire, à Kindia, c’était l’UFDG qui devait désigner le maire et devrait être soutenu par le RPG. C’était le principe de l’accord.»

S’exprimant sur la marche pacifique qu’il projette d’organiser le 23 octobre prochain, le chef de file de l’opposition a indiqué qu’elle se tiendra sur l’autoroute Fidel Castro à partir du rond point de la Tannerie pour prendre fin à Dixinn-Terrasse en passant par l’aéroport, le carrefour Kénien et le rond point de Bellevue.

«Nous continuons donc de protester contre ces violences, contre les violations des accords  et contre la violation de notre code des collectivités et du code électoral », a-t-il conclu