Assemblée nationale : Kory Kondiano tance l’opposition

avril 5, 2018 12:00
0

Dans son discours d’ouverture de la session des lois ce jeudi 5 avril, le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano a chambré l’opposition. Il les accuse de vouloir freiner les activités et empêcher le développement du pays par les nombreuses manifestations qu’ils organisent : «[…] Il s’agit enfin, des acteurs politiques dont les pratiques et les actes néfastes récurrents et délibérés pour freiner les activités et empêcher le développement et la croissance économique du pays, vont en s’amplifiant au détriment des intérêts supérieurs du pays qui ne cesse d’en souffrir. Parmi ces pratiques et actes engagés par ces acteurs pour casser l’économie et saper l’image du pays à l’intérieur et à l’extérieur, il y a les manifestations intempestives et la diabolisation de ses institutions, surtout de monsieur le président de la République, ce qui ne passe nulle part au monde. »

Puis, Kory Kondiano invite au dialogue les acteurs politiques, qu’il accuse d’avoir soumis le peuple à une dangereuse situation: « En clair, je vous invite tous, chers compatriotes, à privilégier le dialogue et, par conséquent, à mettre fin à cette violence impitoyable à laquelle vous avez soumis le peuple de Guinée  qui n’a jamais vécu, de manière aussi permanente, une situation aussi dangereuse. Je me demande pourquoi certains d’entre nous ont aujourd’hui autant de haine pour un pays qui, pourtant, est bien le leur. Aussi, je vous invite à accepter une trêve politique et sociale de longue durée pour ne pas continuer à faire souffrir ce pays cher à chacun de nous tous.»

Le président de l’Assemblée nationale a ensuite remercié les religieux, notamment le grand imam de Fayçal et l’Archevêque de Conakry, mais également les représentants de la communauté internationale en Guinée. Selon lui, ceux-ci travaillent durement, malgré la pression qu’ils subiraient de certains Guinéens : « Je voudrais spécialement honorer et remercier ceux d’entre eux qui font fi des pressions que certains de nos compatriotes mettent sur eux pour ne pas qu’ils accompagnent le président Alpha Condé dans l’immense travail de promotion de l’image de notre pays qu’il abat et grâce auquel la Guinée attire toujours les investissements étrangers et de nombreux prêteurs potentiels. »

Des accusations qui ont irrité les députés de l’opposition. Le Dr Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire libéral démocrate, se dit tout simplement triste d’entendre de telles accusations : «Ce n’est pas un discours du président de l’Assemblée nationale. Un président de l’Assemblée nationale doit se mettre au dessus de la mêlée. Il pense qu’il y a certains Guinéens qui sont capables d’aller voir la communauté internationale pour lui demander de ne pas aider et d’accompagner la Guinée. Ça c’est triste. C’est comme si on était dans la révolution. J’ai l’impression que M. Claude Kory Kondiano est toujours resté communiste, socialiste. Il pense que le monde n’a pas évolué. Nous prenons ce discours avec beaucoup de peine. »

Voilà des propos qui réchauffent les nerfs, pourtant refroidis depuis la rencontre entre le chef de file de l’opposition et le président de la République.